Rebondir de manière durable – la plate-forme scientifique consultative de l'IIASA-ISC

À partir de mai 2020, l'ISC et l'Institut international d'analyse des systèmes appliqués (IIASA) ont lancé le Plateforme scientifique consultative de l'IIASA-ISC : Rebondir de manière durable : voies vers un monde post-COVID.

Une illustration d'un globe

La plate-forme s'est appuyée sur les forces combinées, l'expertise et les grandes communautés scientifiques des deux organisations pour proposer un ensemble d'idées et de recommandations. Les idées ont résulté d'une série de douze réunions consultatives avec plus de 200 experts thématiques et leaders d'opinion de la communauté scientifique et du secteur privé de toutes les régions du monde.

La plate-forme a été informée et soutenue par un conseil consultatif sous le patronage de l'ancien secrétaire général des Nations Unies, SE Ban Ki-moon, et de la présidente de The Elders, SE Mary Robinson. L'initiative comprenait également des partenaires tels que le Centre Ban Ki-moon, Future Earth, la Ligue de la Terre et le Forum de l'énergie de Vienne, et fonctionnait dans le cadre des buts et objectifs énoncés dans les accords mondiaux existants tels que l'Accord de Paris, le Programme 2030 pour le développement durable. Développement, le Nouvel Agenda Urbain et le Cadre de Sendai.

Les résultats sont présentés sur le site multimédia Des transformations à portée de main : voies vers un monde durable et résilient, qui partage les conclusions et recommandations de la plateforme consultative à travers cinq rapports, ainsi que des webinaires et des entretiens. Le site Web comprend des contenus connexes tels que 'Un avenir post-COVID durable', publié par Heide Hackmann et Leena Srivastava, directrice générale adjointe de l'IIASA pour la science, dans Nature Durabilité.

Les quatre thèmes principaux de la consultation étaient :

  1. Gouvernance pour la durabilité, présidé par Adebayo Olukoshi, directeur pour l'Afrique et l'Asie occidentale à l'Institut international pour la démocratie et l'assistance électorale. Le rapport résultant fournit des recommandations sur l'amélioration de la gouvernance pour la durabilité et la gestion des risques à différents niveaux de gouvernance : systèmes mondiaux, nationaux-locaux et gouvernance à plusieurs niveaux qui relie les niveaux mondial et national-local.
  2. Renforcement des systèmes scientifiques, présidé par Lidia Brito, Directrice du Bureau régional de l'UNESCO pour les sciences en Amérique latine et dans les Caraïbes. Le résultats de cette consultation plaider pour des changements qui répondent à la nécessité de renforcer la recherche transdisciplinaire sur les risques critiques ; améliorer la diffusion des connaissances au sein du système scientifique; augmenter la capacité du système scientifique à réagir rapidement avec des recherches de haute qualité; améliorer l'interface science-politique ; et améliorer la compréhension et la confiance du public dans la science.
  3. L'énergie durable, présidé par Hans Olav Ibrekk, directeur des politiques, Section de l'énergie et du climat, ministère norvégien des Affaires étrangères et co-facilitateur, Groupe consultatif technique, ODD 7. Le rapport fait valoir que les transformations concrètes devraient s'attaquer aux moteurs de la demande et de la consommation par le biais de mesures telles que le travail à distance, la numérisation et la refonte des espaces urbains et de leur utilisation; maximiser l'indépendance énergétique durable; et influencer les comportements en faveur d'une consommation responsable.
  4. Des systèmes alimentaires résilients, présidé par Ismail Serageldin, directeur fondateur et bibliothécaire émérite de la Bibliotheca Alexandrina et mécène de l'ISC. Le rapport résultant fait valoir que l'accent mis sur l'efficacité, qui a conduit en grande partie à l'évolution des systèmes alimentaires, doit être contrebalancé par un accent plus marqué sur la résilience et les préoccupations d'équité.

La rapport de synthèse demande comment les plans de relance COVID-19 de plusieurs milliards de dollars peuvent être canalisés pour reconstruire un monde à la fois plus durable et plus résilient. La réponse, dit-il, est que seules une réflexion et des approches systémiques peuvent garantir que cet investissement peut créer les changements structurels nécessaires à la durabilité et à la résilience à long terme.

Ce projet a été informé et soutenu par les mécènes de l'ISC Mary Robinson, qui a présidé le conseil consultatif, et Ismaïl Serageldin, qui a présidé la consultation sur les systèmes alimentaires résilients.

Une éventuelle deuxième phase du projet est à l'étude avec l'IIASA et sera discutée par le Conseil consultatif à la mi-2021.


Prochaine étape : Envoyé spécial pour la science dans la politique mondiale ▶

Partagez :

Passer au contenu