Inscription

Événement hybride : comment évaluer et réduire l'écart entre les sexes en sciences ?

Il est temps de réfléchir aux résultats du projet Gender Gap in Science.

Avec la Journée internationale des femmes et des filles de science approche à grands pas, il est temps de revoir le rapport, Une approche globale de l'écart entre les sexes en mathématiques, informatique et sciences naturelles : comment le mesurer, comment le réduire ? Publié en 2020 dans le cadre d'un projet de trois ans mené par neuf organisations scientifiques internationales, le rapport propose quatre domaines de travail futur pour la communauté scientifique internationale afin de combler l'écart entre les sexes dans le domaine scientifique :

  1. Engager les familles et les communautés dans la promotion des carrières STEM auprès des filles, en particulier lorsque ces carrières sont contraires aux attentes et aux normes culturelles.
  2. Faire participer les filles et les femmes à l'exploration des questions socio-scientifiques.
  3. Promouvoir le soutien social pour les femmes et les filles, tel que les réseaux de pairs et le mentorat par des chercheurs ou des professionnels STEM plus expérimentés.
  4. Développer les compétences de leadership, de plaidoyer et de communication des femmes et des filles en STEM.

À la suite de ce projet et de la nécessité de combler le fossé, les unions scientifiques impliquées ont continué d'agir ensemble pour promouvoir davantage l'égalité des sexes par le biais d'une  Comité permanent pour l'égalité des genres en science (SCGES) créé en septembre 2020.

Le travail du Comité comprend le soutien à l'égalité d'accès des femmes et des filles à l'enseignement scientifique et la promotion de l'égalité des chances et de traitement pour les femmes dans leur carrière par le biais d'événements et de renforcement des capacités.

Un tel l'événement aura lieu le 14 février 2023 dans le cadre de la Journée internationale, l'Année internationale des sciences fondamentales pour le développement durable (IYBSSD), et l'Union internationale de chimie pure et appliquée - UICPA's – Petit-déjeuner mondial des femmes.

L'événement webinaire hybride aura lieu à Paris et en ligne, avec des organisateurs désireux de réfléchir sur les résultats du rapport original, les activités de suivi et les résultats, et de découvrir des approches alternatives pour réduire l'écart entre les sexes. Ils ont également un œil attentif sur la nécessité de construire des alliés de la communauté scientifique internationale, avec des hommes et des femmes encouragés à assister à l'événement.

"Les syndicats doivent unir leurs forces pour promouvoir l'égalité des sexes dans toutes les disciplines scientifiques", déclare Catherine Jami, historienne française des mathématiques, spécialiste des mathématiques chinoises, membre de l'Union internationale d'histoire et de philosophie des sciences et technologies (IUPHST), présidente de la SCGES, et un membre de l'équipe de rédaction of Une approche globale de l'écart entre les sexes.

Membre du Comité permanent pour l'égalité des sexes dans la science, Mark Cesa, ancien président de l'IUPAC, tient à ce que l'écart entre les sexes dans la science ne soit pas seulement un problème pour les femmes, mais un problème pour tous, en encourageant autant d'unions scientifiques que possible pour inscrire des représentants à la discussion hybride.

"Rejoignez les femmes et les hommes des unions scientifiques internationales le 14 février pour découvrir des moyens de surmonter les obstacles à l'égalité des sexes dans la science", déclare Mark Cesa.


INTERVENANTS : Comment évaluer et réduire l'écart entre les sexes en sciences ? (14 février)

  • Marie-Françoise Roy (Université de Rennes) : « Le projet Gender Gap in Science et ses résultats »
  • Guillaume Hollard (École Polytechnique) : « Quelles interventions pour plus de femmes dans la science ? Outils, connaissances et savoir-faire pour la création et l'évaluation des politiques publiques »
  • Sophie Dabo (Université de Lille), Rachel Ivie (Institut américain de physique): « L'enquête mondiale auprès des scientifiques : focus sur l'Afrique, l'Amérique latine, les mathématiques et la physique »
  • Helena Mihaljevic (HTW Berlin): "Nouveaux résultats pour l'écart entre les sexes dans les modèles de publication"
  • Président : Mei-Hung Chiu (National Taiwan Normal University) et membre du conseil d'administration de l'ISC
Passer au contenu