Inscription

ISC organise une table ronde virtuelle sur la lutte contre la discrimination systémique dans le domaine scientifique à Falling Walls

L'ISC et Falling Walls réuniront des experts le 5 novembre pour discuter des transformations nécessaires pour démanteler le racisme et la discrimination systémiques dans les systèmes scientifiques.

Depuis sa première réunion annuelle le 9 novembre 2009 – le 20e anniversaire de la chute pacifique du mur de Berlin – le Conférence Chute des murs et la Semaine de la science de Berlin sont devenus un Sommet mondial de la science – avec une question en son cœur : quels sont les prochains murs à tomber dans la science et la société ? Pour la première fois, l'ISC s'est associé à Falling Walls pour organiser une « table du cercle », normalement tenue en personne mais cette année en ligne.

"La métaphore de Falling Walls est vraiment de créer des espaces de dialogue sur les grands changements sociétaux qui dépassent les frontières",

Heide Hackmann, PDG d'ISC

La table ronde de l'ISC s'est penchée sur la lutte contre la discrimination systémique dans le domaine scientifique. Avec le décès de George Floyd en garde à vue à Minneapolis le 25 mai 2020, les communautés du monde entier se sont à nouveau rappelé le fléau persistant du racisme systémique dans nos sociétés. Un dialogue mondial indispensable a été déclenché par cet événement, qui doit être convoqué dans toutes les sociétés et dans tous les secteurs de la société, y compris le système scientifique.

Il est évident que le racisme systémique existe et persiste dans les sciences. L'entreprise scientifique (institutions, organisations, entreprises et systèmes scientifiques) reflète les sociétés dans lesquelles elle est ancrée. Cela signifie que la communauté scientifique mondiale doit prendre en compte la douleur de l'injustice subie par des collègues soumis au racisme et à toutes les autres formes de traitement préjudiciable au sein des institutions scientifiques. Silence et inaction inclus, car ils entretiennent ces pratiques discriminatoires.

La discussion, animée par Nuala Hafner of Télévision scientifique mondiale, mettait en vedette quatre conférenciers qui ont apporté leur point de vue unique au débat mondial sur la lutte contre le racisme et la discrimination systémiques dans les systèmes scientifiques :

Antoine Bogues: écrivain, conservateur, spécialiste de la théorie politique et de l'histoire intellectuelle de l'Afrique et de la diaspora africaine. Il est actuellement directeur du Centre d'étude de l'esclavage et de la justice et professeur Asa Messer d'humanités et de théorie critique à l'Université Brown. 

« Une partie du problème est la structure de l'enseignement supérieur lui-même, dans lequel nous pensons en termes compétitifs plutôt qu'en termes de collaboration, en partie parce que nous recherchons le même financement auprès des mêmes sources. Les pays dits développés ont un avantage sur les pays du Sud et nous devons commencer à remettre en question ces structures et hiérarchies »,

Antoine Bogues

Adam Habib: un expert universitaire, de recherche et d'administration. Il est actuellement vice-chancelier et principal de l'Université de Witwatersrand (Wits) et nouveau directeur de la School of Oriental and African Studies (SOAS) à Londres.

« Si nous voulons relever les défis transnationaux de notre époque, vous devez augmenter les capacités humaines et institutionnelles à travers le monde. Environ 80% des plus brillants des pays du Sud ne reviennent pas après avoir étudié dans les universités du monde développé. Nous devons combler les fossés institutionnels et nationaux en reliant les universités et en développant des programmes parascolaires. Nous avons les technologies pour le faire, mais pas le financement ou la volonté politique. La science n'a pas de frontières, et nous devons en faire une réalité, plutôt qu'un simple slogan »,

Adam Habib

Tolullah Oni: médecin de santé publique et épidémiologiste urbain. Elle est co-responsable du Global Diet and Activity Research Group de l'Université de Cambridge, professeure agrégée honoraire à l'Université du Cap (UCT) et fondatrice-principale d'UrbanBette.

Mary Robinson: Mary Robinson a été présidente de l'Irlande de 1990 à 1997 et Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme de 1997 à 2002. Elle est présidente de The Elders, membre du Club de Madrid et récipiendaire de nombreux honneurs et récompenses, dont la Médaille présidentielle de la liberté du président des États-Unis Barack Obama. Mary est mécène du Conseil international des sciences.


Cet événement virtuel fait partie de l'engagement d'ISC à lutter contre le racisme systémique et d'autres formes de discrimination par:

Téléchargez la déclaration complète de l'ISC ici. 

  • Rassembler les connaissances existantes sur la discrimination en science
  • Convoquer un dialogue mondial au sein et au-delà des institutions scientifiques» et
  • Convenir de mesures concrètes supplémentaires visant à corriger la discrimination systémique dans le domaine scientifique.
Passer au contenu