Inscription

L'humain : un terrain alternatif pour le « développement » : la réflexion d'Anthony Bogues pour repenser le développement humain

Anthony Bogues est écrivain, conservateur et universitaire, professeur Asa Messer de sciences humaines et de théorie critique et professeur d'études africaines à l'Université Brown. Dans son essai, il nous rappelle que la pensée d'hier influence les contours du présent et demande : à quoi ressemblerait un « paradigme de développement centré sur l'humain » ?

En mai, l'ISC présentera des essais écrits par des experts sur la réarticulation du développement humain. Il s'agit d'un projet conjoint avec le PNUD. Les membres de l'ISC et vos réseaux sont encouragés à participer. Visitez la page d'accueil du projet ici.

Développement : une conception ancrée dans une logique évolutive

L'idée de développement a émergé après 1945, au lendemain de l'indépendance politique de nombreuses colonies. Cette période marqua la fin formelle du système européen des empires coloniaux. Ces pays nouvellement indépendants sont désormais confrontés à des problèmes majeurs concernant la vie de la population dans leurs nations. Il est bien connu que le colonialisme n'a pas créé d'économies locales formellement intégrées, pas plus qu'il n'a créé d'infrastructures humaines dotées de toutes les ressources nécessaires pour la santé, l'éducation et même l'alphabétisation des colonisés. De plus, les divers régimes coloniaux ont souvent construit des identités ethniques profondément problématiques dans certains territoires colonisés. Au moment de l'indépendance politique, l'un des problèmes majeurs auxquels la nouvelle nation était confrontée était : comment aborderait-elle tous les héritages du projet colonial européen ? Du point de vue de beaucoup d'anciens colonisés, l'indépendance politique, en tant que véritable projet de décolonisation, signifiait concevoir un avenir possible qui répondrait aux aspirations les plus profondes de leur population. Plus d'informations.

Passer au contenu