Inscription

La science de l'amour

L'amour est rêveur et abstrait. L'émotion puissante et fantaisiste semble bien loin des faits scientifiques froids et durs. Jetons un coup d'œil à ce qui se passe réellement dans le cerveau lorsque les deux se rencontrent.

L'amour semble souvent inexplicable - la plus mystérieuse des forces qui a dicté des siècles de philosophie, de poésie et de littérature. Mais en réalité, l'amour est une science. Sous les joues rouges, il y a une série de réactions chimiques complexes qui se déroulent entre le cerveau et le corps.

Plus simplement, l'amour romantique est divisé en trois catégories : la luxure, l'attirance et l'attachement. Chaque catégorie est identifiée par un ensemble d'hormones libérées par le cerveau. La luxure libère de la testostérone et des œstrogènes, tandis que la deuxième étape, l'attraction, libère de la dopamine, de la sérotonine et de la noradrénaline – les hormones qui nous procurent des sensations chaleureuses et floues. Au stade final, l'attachement, le cerveau libère de l'ocytocine et de la vasopressine. Alors que l'oxycodone nous donne une vague d'émotions positives, la vasopressine est liée à la mobilisation physique et émotionnelle. Biologiquement, il aide à soutenir la vigilance et les comportements nécessaires à la garde d'un partenaire ou d'un territoire.

Le flux sanguin vers le centre du plaisir du cerveau se produit pendant la phase d'attraction initiale, également connue sous le nom de «phase de lune de miel», lorsque nous ressentons une fixation obsessionnelle avec notre partenaire. Ce comportement s'estompe davantage dans la relation dans la phase d'attraction, à mesure que le corps développe une tolérance à la libération de stimulants de plaisir. Pendant la phase d'attachement, la vasopressine et l'oxycodone créent un sentiment de sécurité qui reste dans le corps grâce à des relations durables.

Aussi peu romantique que cela puisse paraître, il existe une formule pour l'amour. Cependant, de nombreuses recherches restent à faire sur le sujet et de nombreux aspects de la forte émotion qui nous emportent sont laissés au mystère.

Joyeuse Saint-Valentin du Conseil international des sciences !


Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Restez à jour avec nos newsletters


Photo par Pawel Czerwinski on Unsplash

Passer au contenu