Célébrations mondiales de la géographie sur GeoNight 2022

Un événement mondial visant à mettre en valeur la géographie et les géographes, permet au public de se familiariser avec les concepts et les études géographiques, et de rendre la recherche géographique plus accessible.

ISC Membre de l'Union Géographique Internationale (UGI), aux côtés de l'Association des Sociétés de Géographie en Europe (EUGEO), promeuvent la « Nuit de la Géographie » internationale qui se tiendra le 1er avril 2022. Lancée en 2017 par le Comité National Géographique (CNFG), avec le soutien d'EUGEO, le GéoNuit est une soirée dédiée à la promotion de la géographie en tant que discipline. A partir de 2018, l'initiative s'est étendue à l'international, d'abord en Europe, grâce à EUGEO, puis au-delà, grâce à l'UGI. Au fil des années, de plus en plus de pays, de villes et de départements géographiques du monde entier ont participé aux événements organisés, rassemblant plusieurs milliers de personnes. L'édition de cette année sera la sixième à ce jour.

« GeoNight s'est répandu dans le monde entier à un rythme impressionnant. Née en France, la « Nuit de la Géographie » originale a rapidement traversé les frontières et connaît depuis un grand succès, notamment dans des pays comme l'Italie, la Hongrie, le Portugal et l'Espagne. Nous pensions que la crise du COVID-19 impacterait la dynamique de la GeoNight, mais nous pouvons maintenant dire que cela n'a pas été le cas et que les organisateurs de l'événement ont toujours montré la même détermination à promouvoir notre belle discipline.

– Alexis Alamel, coordinateur des événements internationaux du CNFG et membre du comité d'organisation de la GeoNight

Les événements proposés doivent, dans la mesure du possible, être gratuits et ouverts au public. En effet, les événements doivent se dérouler en soirée et/ou pendant la nuit, pour accueillir le grand public, et pas seulement les universitaires. Les organisateurs sont invités à mettre en avant des aspects inattendus et éventuellement ludiques des sciences géographiques. Les organisateurs peuvent par exemple présenter leurs travaux et/ou terrains, les activités des étudiants liées à la géographie, les métiers liés à l'enseignement de la géographie, les logiciels SIG, les nouvelles technologies utilisées dans la recherche ou l'enseignement, des projets géographiques originaux, etc.

« Notre projet continue de grandir et nous espérons toucher de nombreux autres pays, notamment en Afrique et en Amérique du Sud. Mais nous sommes fiers du succès que les événements GeoNight ont eu année après année dans de nombreux autres pays. Le public semble également apprécier la diversité de ces événements organisés. Je veux dire, quelle autre discipline scientifique autre que la géographie peut proposer des promenades urbaines, des jeux d'évasion, des dégustations de vins et de fromages, des conférences, des expositions de photos, des projections de films, des clubs de comédie, de la cartographie collaborative, etc. Vive la GeoNight !

– Alexis Alamel, coordinateur des événements internationaux du CNFG et membre du comité d'organisation de la GeoNight

Les événements peuvent également avoir lieu à l'extérieur. Par exemple, de petites sorties sur le terrain et des promenades urbaines peuvent être organisées à des fins diverses : analyse de la perception, analyse comparative, dessin et cartographie, interviews, photographie… La nuit, la géographie change ! Dans certains cas, les restrictions sanitaires pourraient rendre difficile voire impossible l'organisation d'événements « en présentiel ». Cependant, cela ne signifie pas que les événements GeoNight ne peuvent pas être organisés. Diverses activités en ligne peuvent être envisagées, telles que des conférences, des promenades urbaines virtuelles (à l'aide de Google Street View, par exemple), des quiz (à l'aide d'une plate-forme de visioconférence), entre autres.

Le comité d'organisation de GeoNight est composé d'Alexis Alamel (CNFG – coordinateur des événements internationaux), Zoltan Kovaks (président de l'EUGEO), Antoine le Blanc (membre du CE de l'EUGEO), Nathalie Lemarchand (vice-présidente de l'IGU) et Massimiliano Tabusi (secrétaire général de l'EUGEO et AGEI secrétaire national) avec le soutien des géographes Sara Carallo, Arturo Gallia, Daniele Mezzapelle, Sara Nocco et Andrea Simone.


Image en vedette par Ruthie on Unsplash.

Partagez :

Passer au contenu