Libre de penser : le projet de suivi Scholars At Risk Septembre 2020-août 2021

Les chercheurs, les journalistes, les décideurs et le grand public sont invités à soumettre des incidents pour le Scholars at Risk Academic Freedom Monitoring Project.

Libre de penser : le projet de suivi Scholars At Risk Septembre 2020-août 2021

Scholars at Risk (SAR) contacte la communauté scientifique pour soumettre des données pour leur rapport 2021, qui sera publié en novembre. SAR surveille les attaques contre les chercheurs et l'enseignement supérieur depuis 2011 dans le cadre de ses Projet de surveillance de la liberté académique, qui enquête et signale les attaques contre l'enseignement supérieur dans le but de sensibiliser, de susciter un plaidoyer et d'accroître la protection des universitaires, des étudiants et des communautés universitaires.

Le projet de surveillance de la liberté académique de SAR se concentre sur le développement d'une meilleure compréhension du volume et de la nature des attaques contre les communautés de l'enseignement supérieur afin de développer des réponses de protection plus efficaces.

La 2020 rapport a analysé 341 attaques contre des communautés d'enseignement supérieur dans 58 pays entre le 1er septembre 2019 et le 30 août 2020, avec SAR décrivant comment la crise COVID-19 a révélé de nouvelles vulnérabilités au sein de l'enseignement supérieur, alors que les universités sont passées au travail en ligne, entraînant une augmentation des perturbations en ligne , le harcèlement et les attaques connexes. Les universités ont connu des défis financiers sans précédent en 2020, et des acteurs étatiques ont attaqué des universitaires et des étudiants qui ont contesté les discours officiels du gouvernement sur les causes et les solutions à la crise.

Méthodologie

Dans la plupart des cas, l'identification initiale et la corroboration des incidents proviendront de sources secondaires telles que les reportages des médias et les rapports des ONG. Dans la mesure du possible, les chercheurs peuvent tenter de collecter également des sources primaires, y compris les déclarations des victimes, des témoins et/ou des auteurs. Le projet de surveillance vise à identifier, évaluer et suivre les incidents impliquant un ou plusieurs des six types de conduite définis qui peuvent constituer des violations des libertés académiques et/ou des droits humains des membres des communautés de l'enseignement supérieur :

Les chercheurs sont invités à fournir au moins deux sources indépendantes pour corroborer chaque incident signalé dans le cadre du projet de surveillance. Ceux-ci peuvent inclure des sources secondaires telles que des médias locaux, nationaux et internationaux. Ils peuvent également inclure des sources primaires telles que des entretiens avec des victimes, des témoins ou des passants, et des documents judiciaires/gouvernementaux. Plus d'informations sur la méthodologie peuvent être trouvées ici.

Les membres de l'ISC et la communauté scientifique au sens large sont invités à soumettre des données au projet pour la période 2020/21, de préférence par 31 Juillet 2021. Contact : sarmonitoring@nyu.edu


Photo par Ann-Sophie Qvarnström on flickr

VOIR TOUS LES ARTICLES CONNEXES

Passer au contenu