Un nouveau groupe de pilotage définit la direction de la deuxième phase du projet de publication scientifique

Le groupe récemment nommé guidera la prochaine série d'activités du projet pour définir des priorités traitables pour la réforme et l'action dans le domaine de l'édition scientifique.

personne tenant une tablette

Suite à la réussite de la première phase du projet, qui a impliqué des consultations approfondies avec la communauté scientifique mondiale représentée par les membres de l'ISC, et a abouti au rapport de l'ISC « Ouvrir le dossier de la science », l'ISC entre dans la phase suivante sous la direction du groupe de pilotage. 


Photo d'Abrizah Abdallah

Abrizah Abdallah

Professeur, Faculté d'informatique et de technologie de l'information, Université de Malaisie

Geoffroy Boulton

Président

Dominique Babini

Conseil en science ouverte du CLACSO

Michael Barber

Académie australienne des sciences

Ahmed Bawa

Président-directeur général, Universités d'Afrique du Sud

Marque Amy

Responsable presse MIT

Luc Drury

Professeur émérite d'astrophysique, Dublin Institute for Advanced Studies, et ancien président, Royal Irish Academy

Heather Joseph

Directeur exécutif, SPARC

Joie Owango

Directeur exécutif, Centre de formation en communication; et partenaire du projet AfricArXiv

Zhang Xiaolin

Académie chinoise des sciences, Chine


Au cours de cette deuxième phase, le projet vise à créer une coalition large et percutante pour le changement afin de garantir que les processus permettant une diffusion et une utilisation efficaces des travaux scientifiques soient des éléments centraux d'une science ouverte revitalisée. 

Le groupe de pilotage a unanimement salué cette initiative comme une étape importante pour le fonctionnement futur de la science et a exprimé son enthousiasme pour la faire avancer.  

La discussion a inévitablement porté sur la pandémie de COVID-19. Bien que l'étendue complète des conséquences - y compris la disponibilité de financements pour de futures recherches, notamment dans les pays du Sud - reste à voir, il a été convenu que nous pouvons déjà utiliser les enseignements de cette expérience pour promouvoir un changement durable dans l'édition savante.  

« La réponse sans précédent de la communauté scientifique à la pandémie a montré le pouvoir de la science ouverte pour accélérer la circulation des idées et des données au sein et au-delà de la communauté scientifique et à travers l'interface public-privé, ce qui renforce l'innovation et la confiance du public. Cela doit devenir la «nouvelle norme» pour la science, plutôt que de régresser vers les anciennes méthodes de communication restreinte, une grande partie du dossier de la science étant cachée derrière des murs payants d'éditeurs. Nous devons utiliser la pandémie comme tremplin pour mieux faire la science. » 

Geoffrey Boulton, président du groupe

Le Groupe a également commencé l'exercice d'identification des leviers potentiels et des meilleurs moyens de galvaniser l'action entre les différents groupes de parties prenantes. Pour un changement significatif, un large éventail d'acteurs devrait être impliqué. Le processus devrait également tenir compte des contextes régionaux pour mobiliser une action véritablement mondiale. 

Le groupe de pilotage continuera de se réunir tout au long de la deuxième phase du projet pour fournir des conseils, des commentaires et un cadre général pour les actions futures. Une mise à jour du projet sera présentée lors de la prochaine Assemblée générale de l'ISC

Partagez :

Passer au contenu