Lancement des profils d'informations sur les dangers de l'ISC-UNDRR

Ce nouveau supplément au Examen de la définition et de la classification des dangers de l'UNDRR-ISC – Rapport technique comprend une description de chacun des 302 profils d'information sur les dangers (HIP), développés à l'aide d'un processus consultatif par des scientifiques et des experts du monde entier.

Paris, France, Conseil international des sciences

Genève, Suisse, Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe

Lundi 4 Octobre 2021

Avec l'augmentation de l'intensité, de la gravité et des impacts des catastrophes à travers le monde, l'amélioration des informations sur les risques pour tous les types d'aléas est essentielle pour améliorer notre capacité à anticiper, prévenir et répondre aux risques de catastrophe, de l'échelle locale à l'échelle mondiale. L'un des obstacles au partage et à l'utilisation efficace des informations sur les risques a été le manque de définitions normalisées des dangers et le manque d'orientations sur l'ensemble des dangers hydrométéorologiques, extraterrestres, géologiques, environnementaux, chimiques, biologiques, technologiques et sociétaux qui doivent être traités. dans la gestion des risques.

La série UNDRR/ISC Profils d'informations sur les dangers Supplément à ces victimes que nous nommons Examen de la définition et de la classification des dangers de l'UNDRR-ISC : rapport technique (2020) est la toute première compilation de définitions de plus de 300 dangers pertinents pour les accords historiques des Nations Unies de 2015 du Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe, l'Accord de Paris sur le changement climatique et les Objectifs de développement durable.

Les deux dernières années ont mis en lumière la nécessité d'une approche plus holistique pour comprendre les risques avec les pays confrontés à des catastrophes multiples et aggravantes telles que les vagues de chaleur, les vagues de froid, les incendies de forêt, les inondations, les invasions de criquets, les pandémies et autres. Bon nombre de ces dangers sont définis de multiples façons, ce qui peut entraver le partage et l'intégration de l'information. L'amélioration des définitions des dangers doit s'appuyer sur des preuves scientifiques et une collaboration entre les institutions et les secteurs.

Avec 100 auteurs et 130 examinateurs impliqués dans l'élaboration des profils d'information sur les dangers, ce travail a stimulé un processus de collaboration multidisciplinaire et multisectorielle sur l'utilisation d'informations scientifiques pour mieux définir les dangers et les données requises pour les mesurer efficacement.

Cette compilation des informations existantes fournit un point de départ pour rassembler des informations sur les dangers qui devront être régulièrement revues et mises à jour par les institutions internationales compétentes en partenariat avec la communauté scientifique afin de construire un écosystème d'information mieux adapté aux risques d'aujourd'hui et demain.

Mami Mizutori, Représentant spécial du Secrétaire général pour la réduction des risques de catastrophe, Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNDRR)

« Dans un monde de plus en plus interconnecté où plus de 300 aléas menacent nos gains de développement, notre stabilité politique et financière ainsi que la vie et le bien-être de millions de personnes, il est essentiel d'accélérer notre connaissance et notre compréhension communes de la façon de préparer, réduire et prévenir les multirisques. -risque de danger. Développé grâce à une collaboration étendue entre les secteurs, les domaines et les programmes, nous espérons que ce rapport sera un complément utile à nos efforts conjoints vers des approches standardisées pour un développement résilient et durable.

Dr Heide Hackman, PDG, Conseil scientifique international

«Avec ce supplément, nous voulons célébrer une réalisation collective et encourager un processus d'engagement plus fort entre les communautés scientifiques et politiques à toutes les échelles, afin d'apporter nos connaissances sur les risques et ses multiples dimensions à la surveillance, à l'évaluation, à la planification et à la prise de décision. . Des informations et des processus robustes pour partager les données et l'expertise sont des capacités essentielles pour aider à réaliser un développement tenant compte des risques.

Professeur Virginia Murray Chef de la réduction des risques de catastrophe mondiale, Agence britannique de sécurité sanitaire

« En tant que président du groupe de travail technique pour le rapport sur la définition et la classification des dangers UNDRR/ISC, je tiens à remercier tous les membres du groupe, tous les auteurs et réviseurs des profils d'informations sur les dangers UNDRR/ISC pour leur engagement et leur engagement à réaliser ce travail. . Développer une compréhension standardisée des dangers est un pas en avant si important qui facilitera, selon nous, l'engagement avec un éventail d'utilisateurs travaillant dans la réduction des risques de catastrophe, la gestion des urgences, le changement climatique et le développement durable. Les profils d'informations sur les dangers assureront la synchronisation entre les mécanismes et processus mondiaux et nationaux. Nous espérons que ceux-ci seront utiles, utilisables et utilisés par beaucoup et nous sommes impatients d'entendre comment ils soutiendront les gens. »


Profils d'informations sur les dangers : supplément à l'examen de la définition et de la classification des dangers de l'UNDRR-ISC – Rapport technique

Genève, Suisse, Nations Unies
Bureau pour la réduction des risques de catastrophe ; Paris, France,
Conseil scientifique international.


Contact : dangers@conseil.science

Partagez :

Passer au contenu