Les bureaux régionaux aideront l'ICSU à poursuivre la science pour le développement durable

Lors de sa récente Assemblée générale à Rio de Janeiro, les membres du Conseil international pour la science (ICSU) ont donné au Conseil exécutif un mandat clair pour définir un programme de recherche international pour l'avenir axé sur la science pour le développement durable.

PARIS, France- « Suite à ce qui a été, pour beaucoup, le résultat politique décevant du Sommet mondial sur le développement durable (SMDD), il est très excitant pour ce groupe international de scientifiques de parvenir à un accord sur la nécessité de retrousser nos manches et de générer un plan d'action pour la science au service de la durabilité », déclare le professeur Jane Lubchenco, nouvelle présidente de l'ICSU. « Notre priorité absolue est d'adopter une approche intégrée pour aborder les piliers économique, environnemental et social du développement durable. »

Pour y parvenir, le professeur Lubchenco déclare que l'ICSU doit concentrer les futurs efforts de recherche au niveau local, puis relever le défi de relier la recherche locale aux problèmes régionaux et mondiaux.

En tant qu'organisateur principal de la communauté scientifique et technologique pour le SMDD à Johannesburg, l'ICSU a déjà pris un engagement ferme envers l'ONU en ce qui concerne la science pour le développement durable. En raison de sa vaste composition, le Conseil est bien placé pour créer des équipes multidisciplinaires capables de planifier un nouvel effort international passionnant.

En outre, l'ICSU a pris une position ferme en faveur du renforcement des liens entre la science moderne et les connaissances traditionnelles. Cet engagement encouragera le dialogue entre la communauté scientifique et les populations locales, facilitant ainsi le développement, l'application et l'adaptation de nouvelles informations et technologies pour répondre aux problèmes locaux dans des domaines tels que l'agriculture, la biodiversité et la médecine traditionnelle.

L'ICSU soulignera davantage son engagement envers cette nouvelle initiative - et envers les projets en cours associés au changement environnemental, à l'enseignement scientifique et au renforcement des capacités, et à la liberté dans la conduite de la science - en établissant des bureaux régionaux en Asie, en Afrique, en Amérique latine et dans les Caraïbes la région arabe. Ces bureaux soutiendront le travail des membres de l'ICSU et des organisations partenaires en renforçant la collaboration régionale et en veillant à ce que les scientifiques des régions soient pleinement impliqués dans les nombreux efforts scientifiques internationaux.

« Ces bureaux régionaux permettront à l'ICSU de collecter des informations sur les besoins prioritaires et de s'appuyer sur les connaissances traditionnelles et l'expertise scientifique pour résoudre les problèmes locaux », a déclaré le président élu de l'ICSU, le professeur Goverdhan Mehta, directeur de l'Institut indien des sciences (Bangalore). "Dans le même temps, ils agiront comme des centres d'échange qui transfèrent les connaissances du niveau national à la communauté scientifique mondiale."

Ces résultats passionnants de la 27e Assemblée générale permettront à l'ICSU d'élargir son champ d'action pour inclure la science pour le développement durable tout en affinant son attention sur des questions spécifiques et en facilitant l'échange mondial de connaissances.

Partagez :

Passer au contenu