L'Académie mondiale des sciences (TWAS)

TWAS est membre depuis 1984.

L'Académie mondiale des sciences (TWAS) est une organisation internationale autonome, fondée à Trieste, en Italie, en 1983 par un groupe de scientifiques distingués sous la direction du regretté lauréat du prix Nobel Abdus Salam du Pakistan. Il a été officiellement lancé par le Secrétaire général des Nations Unies de l'époque en 1985.

Les membres de TWAS se composent de boursiers et de boursiers associés, qui sont choisis parmi les scientifiques les plus éminents. Les boursiers sont élus parmi les citoyens du Sud; Les boursiers associés sont élus parmi les citoyens du Nord qui sont nés dans le Sud ou qui ont apporté une contribution significative à l'avancement de la science dans le Sud. À l'heure actuelle, TWAS compte 584 membres : 478 Fellows de 61 pays du Sud et 106 Associate Fellows de 14 pays du Nord.

Un Conseil, élu tous les trois ans par les membres, est chargé de superviser toutes les affaires de l'Académie. Un petit secrétariat situé dans les locaux du Centre international Abdus Salam de physique théorique (ICTP) à Trieste, en Italie, assiste le Conseil dans l'administration et la coordination des programmes.

En 1991, l'UNESCO a assumé la responsabilité de l'administration des fonds et du personnel de TWAS, sur la base d'un accord signé par TWAS et l'UNESCO. En plus de ses liens étroits avec l'UNESCO et le CIPT, l'Académie a entretenu des relations étroites avec d'autres organismes internationaux avec lesquels elle partage des objectifs communs, principalement le CIUS, la Fondation internationale pour la science (IFS) et le Programme scientifique international (ISP). Depuis 1986, TWAS soutient des travaux de recherche de valeur scientifique dans 100 pays du Sud à travers une variété de programmes. Un organisme de plus de 2,000 XNUMX scientifiques éminents du monde entier, y compris des membres de TWAS, propose un examen par les pairs gratuit des propositions de subventions de recherche, de bourses et de prix soumises à l'Académie par des scientifiques et des institutions de pays en développement. En outre, des activités conjointes ont été développées avec l'UNESCO, l'ICTP, l'ICSU, l'IFS et l'ISP.


Partagez :

Passer au contenu