Inscription

Un changement radical dans la capacité scientifique est nécessaire pour relever les défis de l'urbanisation

Les défis de l'ère urbaine exigent une nouvelle science mondiale, éclairée par de multiples sources d'expertise et une collaboration science-politique renforcée, selon un nouveau rapport sur la science et l'avenir des villes.

Le rapport d'un groupe d'experts international sur « La science et l'avenir des villes » appelle à une nouvelle « science urbaine mondiale » pour mieux comprendre les opportunités et les défis d'une société en urbanisation.

Le groupe d'experts sur les sciences urbaines, soutenu par Nature Sustainability, a été mis en place en collaboration avec University College London et soutenu par le Conseil scientifique international.

Le rapport fournit un ensemble de cinq recommandations clés, avec un certain nombre d'actions pratiques qui pourraient être prises par les universitaires et les décideurs afin de favoriser un rôle efficace pour la science et les scientifiques à « l'ère de la ville ». Il appelle à une science urbaine mondiale renforcée, s'appuyant sur de multiples disciplines et sources d'information, et embrassant les désaccords sur les questions urbaines, afin d'ouvrir de nouvelles frontières d'enquête et de créer un plus grand impact. Le rapport recommande également la création d'une évaluation mondiale sur l'urbanisation durable qui examinerait l'état des connaissances sur les tendances, la dynamique et les défis urbains à toutes les échelles.

Le responsable scientifique de l'ISC, Charles Ebikeme, était membre du groupe d'experts composé de 29 personnes, coprésidé par Michele Acuto, Susan Parnell et Karen C. Seto.

Le groupe d'experts offre un moyen proactif de stimuler de nouvelles réflexions et actions pour améliorer la façon dont la science urbaine s'engage dans les politiques.




Passer au contenu