Inscription

Retour vers le futur : 75 ans de collaboration scientifique internationale

Le 11 juillet 2006, le Conseil international pour la science (CIUS) célèbre son 75e anniversaire. Fondée à l'origine par un petit nombre d'académies des sciences du monde occidental, l'ICSU est devenue une organisation mondiale représentant plus d'une centaine de pays et de nombreuses disciplines. Au cours de cette période, il a eu un impact majeur sur la collaboration internationale et interdisciplinaire en matière de recherche, sur l'intégration de la science dans l'élaboration des politiques et sur la protection des libertés des scientifiques. Après trois années de consultations intensives, l'ICSU vient de publier sa nouvelle stratégie pour 2006-2011. Cela s'appuie sur les atouts historiques de l'ICSU et identifie un certain nombre de priorités importantes pour la future collaboration interdisciplinaire internationale.

L'Année géophysique internationale, qui a été parrainée par l'ICSU en 1957-58, a été l'exercice le plus complexe et le plus ambitieux de collaboration internationale en matière de recherche entrepris en temps de paix jusqu'alors. Cinquante ans plus tard, l'ICSU a produit le Cadre pour la Année polaire internationale, 2007-08. Plus de 200 propositions de recherche collaborative, impliquant plus de 60 pays et environ 50,000 XNUMX scientifiques, ont déjà été approuvées par l'API.

Le premier programme de l'ICSU sur les changements environnementaux - le Global Atmospheric Research Program a été lancé conjointement avec WMO en 1967. Les successeurs de ce programme, axé sur le changement climatique et le fonctionnement de la planète Terre, fournissent la base scientifique pour les évaluations de la Groupe d'experts intergouvernemental sur les changements climatiques (GIEC). De nouveaux projets conjoints sur l'alimentation, l'eau et la santé humaine sont mis en œuvre pour fournir une base scientifique solide pour l'élaboration de politiques dans ces domaines critiques.

Parmi les autres nouvelles initiatives déjà planifiées ou sur le point d'être lancées, citons un Groupe scientifique international sur les énergies renouvelables (ISPRE) et un programme interdisciplinaire, reliant les sciences naturelles et sociales, sur les risques et catastrophes environnementaux naturels et d'origine humaine. Afin de garantir que ces activités incluent véritablement l'ensemble de la communauté scientifique internationale, la création d'un Bureau régional du CIUS pour l'Afrique en 2005 sera suivie de l'inauguration d'un nouveau Bureau pour l'Asie et le Pacifique en 2006. Plusieurs d'entre eux Les sujets seront au centre d'un Symposium scientifique international organisé par l'Académie des sciences le 4 juillet, auquel participera le ministre de l'Éducation et de la Recherche, Gilles de Robien.

Passer au contenu