Inscription

Financer la science pour la durabilité

Avec un peu plus de 10 ans pour atteindre les 17 objectifs ambitieux de l'Agenda 2030 de l'ONU, plus de 80 bailleurs de fonds scientifiques, représentant des agences internationales d'aide au développement, des fondations privées et des conseils nationaux de recherche ont appelé à une plus grande collaboration entre les bailleurs de fonds scientifiques et la communauté des chercheurs pour relever les défis mondiaux les plus urgents, comme en témoignent les objectifs de développement durable (ODD).

 

Le Forum mondial des bailleurs de fonds, organisé par l'International Science Council (ISC) et hébergé par les États-Unis National Academy of Sciences à Washington DC les 8 et 9 juillet 2019, a abouti à un appel commun en faveur d'une décennie d'action mondiale en faveur du financement du développement durable. Il reconnaît la nécessité d’accroître l’impact grâce à des actions révolutionnaires au sein des systèmes de financement, de recherche et scientifiques du monde entier.

Le Forum a discuté des défis auxquels sont confrontés les systèmes scientifiques dans leurs efforts pour atteindre les objectifs de développement durable, de la manière dont les partenariats stratégiques peuvent aider à relever ces défis et de la manière de maximiser l'impact des investissements dans la recherche.

L'événement a été soutenu par un certain nombre de partenaires, parmi lesquels l'Agence suédoise de coopération au développement (Sida), la National Science Foundation (États-Unis), la National Research Foundation (Afrique du Sud), le Centre de recherche pour le développement international (Canada), UK Research and Innovation, l'Institut international. pour Applied Systems Analysis (Autriche), Future Earth, Belmont Forum et Volkswagen Stiftung.

Anna-Maria Oltorp, responsable de l'unité de coopération en matière de recherche de l'ASDI, a déclaré : « L'ASDI est ravie de soutenir ce type d'actions, en engageant activement les pays les moins avancés à s'appuyer sur leurs capacités de recherche existantes aux niveaux local, national et régional, et à terme à contribuer à résoudre des problèmes mondiaux tels que la pauvreté et les inégalités ».

Maria Uhle, membre principale pour les États-Unis au Belmont Forum – un partenariat d'organisations de financement, de conseils scientifiques internationaux et de consortiums régionaux engagés dans l'avancement de la science interdisciplinaire et transdisciplinaire – a exprimé son désir que les bailleurs de fonds transforment leurs systèmes afin de soutenir les sciences transdisciplinaires. et des recherches transversales dans les 17 Objectifs de développement durable.

« Nous avons besoin de nouveaux modèles de financement hybrides qui créeront les éléments constitutifs d'une recherche percutante qui accélérera les solutions aux ODD », a-t-elle déclaré.

La réunion a convenu que même si les ODD fournissent un excellent cadre permettant aux communautés scientifiques, politiques et pratiques internationales de travailler ensemble pour identifier des voies de transformation vers la durabilité mondiale, les défis étaient très complexes et inégaux, en particulier dans les pays du Sud. Un programme bien coordonné et collaboratif d’innovation accélérée et de mobilisation de financements sera nécessaire pour accroître les chances de réalisation des ODD.

Andrew Thompson, président exécutif du Conseil de recherche en arts et sciences humaines du Royaume-Uni et champion international de l'UKRI, a déclaré : « Le Conseil scientifique international nous a rendu à tous un grand service en réunissant des agences de financement du Nord et du Sud pour réfléchir au rôle de la recherche en relation avec les ODD de l’ONU. L’Agenda 2030 est un appel aux chercheurs de toutes les disciplines pour qu’ils repensent leurs recherches en fonction des défis mondiaux pressants de notre époque ».

Le professeur Thompson a en outre lancé un défi à la communauté du financement de la recherche, suggérant que les bailleurs de fonds de la recherche doivent repenser la manière dont ils pourraient stimuler et soutenir au mieux la communauté scientifique pour atteindre les ODD. « Les conflits prolongés, les déplacements forcés, les épidémies, l’insécurité alimentaire et la dégradation de notre environnement sont des problèmes véritablement mondiaux. Ils nécessitent une réponse mondiale et une action concertée de la part des bailleurs de fonds de la recherche, comme de la part des autres acteurs de la communauté internationale. La force de notre réponse résidera en fin de compte dans notre volonté de travailler ensemble ».

Le groupe diversifié de bailleurs de fonds scientifiques du monde entier et des agences nationales, philanthropiques et internationales de coopération au développement, a convenu d'accélérer et d'amplifier l'impact de leurs investissements dans la science internationale et sa contribution à la réalisation des ODD par le biais d'échanges stratégiques, d'alignement et de relations multilatérales. collaboration.

Le groupe a en outre convenu de se réunir à nouveau après la réunion de l'ONU. Sommet ODD en septembre 2019. Le Sommet reconnaît déjà dans son projet de déclaration politique la nécessité d’une action accélérée qui comprend la mobilisation de financements adéquats et bien ciblés, la résolution des défis grâce à la coopération internationale et l’exploitation de la science, de la technologie et de l’innovation pour atteindre les objectifs de développement durable.

Reportages supplémentaires : Sarah Frueh, NAS.

Image : Photo de Clint Adair sur Unsplash

Passer au contenu