Inscription

Le président de l'ICSU souligne l'importance de la science dans l'Agenda 2030 lors d'une conférence des Nations Unies

Le président de l'ICSU, Gordon McBean, a souligné le rôle essentiel de la science dans la mise en œuvre des cadres des Nations Unies pour l'après-2015 lors d'une grande conférence des Nations Unies à Genève cette semaine sur la science et la technologie.

S'exprimant lors de la 19e session de la Commission de la science et de la technologie au service du développement (CSTD), McBean a souligné l'importance de permettre une interface science/politique efficace dans le contexte de l'Agenda 2030 et au-delà. Il a déclaré : « Nous devons nous appuyer sur la science pour voir l'avenir et, grâce à des actions collectives, avoir l'avenir que nous voulons. »

La CSTD est un organe de la Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) qui fournit à l'Assemblée générale des Nations Unies et à l'ECOSOC des conseils sur les questions scientifiques et technologiques. La session, qui se déroule du 9 au 13 mai, est axée sur les thèmes des villes et infrastructures intelligentes et de la prospective pour le développement numérique.

McBean a noté que la communauté scientifique est chargée de contribuer aux cadres post-2015 tels que le Cadre Sendai pour la prévention des catastrophes, Agenda 2030 et les terres parsemées de Accord de Paris sur le changement climatique. Il a ajouté que la communauté politique a également la responsabilité d'assurer l'inclusion des scientifiques dans le processus.

Il a conclu en disant que l'ICSU a contribué à la documentation de la réunion de Genève via son Santé et bien-être urbains programme de recherche et le Comité des données pour la science et la technologie (CODATA), organe interdisciplinaire du Conseil.

Passer au contenu