Inscription

L'ISC organise avec succès le 2e Forum mondial des bailleurs de fonds

Le Forum mondial des bailleurs de fonds est prêt à « libérer la science » pour la durabilité, mais des champions politiques désireux de travailler avec les communautés scientifiques et financières mondiales sont nécessaires pour réaliser ses ambitions.

La deuxième Forum mondial des bailleurs de fonds a été convoqué par l'ISC et ses partenaires avec l'engagement des participants à s'engager régulièrement avec la plate-forme ouverte. L'objectif du Forum, qui rassemble les secteurs public, privé, philanthropique et de l'aide au développement, est de susciter l'ambition qui permettra d'intensifier les efforts en finançant les communautés soutenant la science pour les Objectifs de développement durable (ODD). Des participants de plus de 70 pays ont contribué aux discussions virtuelles qui se sont déroulées sur trois jours.

Peter Gluckman, président élu de l'ISC, a ouvert le forum, exhortant la communauté financière à soutenir la science qui se concentre sur la recherche des solutions nécessaires aux défis des biens communs mondiaux. Il a demandé aux bailleurs de fonds de creuser profondément et de réfléchir à leurs échecs à ce jour pour résoudre efficacement les problèmes des biens communs mondiaux et être ouverts au changement. Les échecs, qui comprenaient un manque d'analyse stratégique pour déterminer les priorités, les limites des ressources ou une promotion de la concurrence plutôt que de la collaboration, pourraient être résolus par un investissement accru dans un éventail de sciences sociales, en adoptant une véritable approche de la recherche transdisciplinaire et en promouvant des approches basées sur les systèmes. .

Les bailleurs de fonds soutiennent largement la recherche disciplinaire, souvent redondante et prévisible dans les résultats, plutôt que l'innovation intellectuelle et le risque, et la plupart ne se concentrent pas vraiment sur la recherche des solutions nécessaires aux défis des biens communs mondiaux ; les problèmes qui définiront notre avenir.

Peter Gluckman, président élu de l'ISC

Regardez l'adresse complète :

Ancienne présidente d'Irlande, présidente des sages et patronne de l'ISC, Mary Robinson a lancé un défi à la table virtuelle des bailleurs de fonds, suggérant qu'ils doivent fournir le leadership pour lutter contre les inégalités grâce à une collaboration accrue en utilisant la recherche axée sur la mission pour atteindre les ODD en tant que question de urgence. Elle a également mis en garde contre l'utilisation de "reconstruire en mieux", un terme utilisé par les Nations Unies dans le cadre de la reprise COVID.

L'ONU a utilisé le même langage que l'administration Biden - le langage de reconstruire en mieux. Je me demande en fait que je ne veux pas reconstruire cette grave inégalité qui a été exposée par COVID, mais j'aimerais que la communauté scientifique avance avec égalité, justice, durabilité

Mary Robinson, ancienne présidente d'Irlande, présidente des sages et marraine de l'ISC

Susan C. Moser, conseillère stratégique de l'ISC sur les transformations vers la durabilité et Albert van Jaarsveld, directeur général et chef de la direction de l'IIASA, ont présenté les conclusions préliminaires du rapport qui sera bientôt publié. Un cadre pour libérer la science axée sur la mission. Ils ont souligné la nécessité de se concentrer sur cinq missions scientifiques mondiales clés - alimentation, énergie et climat, santé et bien-être, eau et zones urbaines - si nous voulons éviter l'effondrement des systèmes au cours du siècle.

Pour que la science soutienne les transformations sociétales urgentes vers un avenir plus durable, équitable et résilient, Moser et van Jaarsveld ont appelé à :

Un ensemble d'initiatives scientifiques agiles, ciblées et axées sur la mission et des structures de soutien associées qui exploitent le meilleur de ce que la science peut faire, mais le font d'une manière complètement différente (bien que largement prouvée), en se connectant de manière transparente avec d'autres parties de la société pour mettre en œuvre les politiques, pratiques et changements de comportement.

Pour y parvenir, le rapport recommande de rassembler le meilleur de la science mondiale pour travailler avec les décideurs politiques, le secteur privé et les acteurs de la société civile afin de réaliser conjointement les cinq missions. La co-conception, la co-production, la co-livraison et la co-implémentation seraient cruciales pour leur succès.

Des études de cas pratiques sur la science axée sur la mission ont été partagées par des conférenciers, dont Drew Leyburne, vice-président du Comité de pilotage de l'innovation de la mission, qui a montré comment 20 chefs d'État se sont engagés à doubler leurs dépenses en innovation énergétique dans une augmentation de près de 2015 milliards de dollars des dépenses d'innovation dans les énergies propres et une accélération de l'innovation à travers une approche de « co-création » et « d'inclusivité ».

Parmi les études de cas réussies figuraient également des vérifications de la réalité de la réalisation des ODD en retard. L'un de ces désalignements a été signalé par Joanna Chataway, chef de département au département des sciences, de la technologie, de l'ingénierie et des politiques publiques de l'UCL (University College de Londres), qui a montré que dans la recherche liée aux ODD, plus de 90 % est effectuée dans les niveaux supérieur et moyen supérieur. les pays à revenu faible, tandis que les pays à faible revenu sont des participants à la recherche beaucoup plus petits, même si les ODD sont des préoccupations majeures pour eux.

Vidushi Neergheen, professeur agrégé, Centre de recherche biomédicale et sur les biomatériaux, Université de Maurice, a demandé si des fonds sont réellement disponibles pour trouver des solutions aux problèmes locaux, ou si le financement est motivé par les priorités du Nord global. Cela est conforme, a-t-elle soutenu, au concept de « science de ruissellement », selon lequel il existe une dépendance continue envers les pays du Nord pour trouver des solutions aux problèmes locaux.

« Il y a un besoin criant de résolution de problèmes qui tienne compte du contexte local. Il y a aussi le problème des infrastructures médiocres, le manque d'équipements modernes et la bureaucratie qui ne créent pas cet environnement favorable ».

Le Forum a entendu divers orateurs et répondants, mais un thème est devenu clair au cours de l'événement : une volonté politique était nécessaire pour mettre en œuvre les changements urgents requis pour atteindre les ODD. Pour cela, la communauté scientifique internationale aurait besoin d'identifier et de faire participer des champions politiques pertinents qui seraient prêts à travailler avec les communautés mondiales de la science et du financement de la science pour co-concevoir et mettre en œuvre une campagne et un plan d'action concret à la hauteur des défi auquel nous sommes confrontés.

Heide Hackmann, PDG d'ISC, a lancé un défi au Forum, affirmant qu'il ne doit pas devenir un « talk shop », mais plutôt « qu'il doit servir de communauté d'objectifs communs, une communauté qui est (co-) engagée à travailler avec le communauté scientifique internationale et d'autres communautés de parties prenantes pour appeler, aider à façonner et soutenir une action scientifique révolutionnaire pour les transformations mondiales en matière de durabilité ».

Le cadre d'action mondiale pour soutenir la recherche et l'érudition transformatrices et axées sur la mission sur la durabilité mondiale » qui a été présenté au Forum au cours de la première journée de cette réunion fournira un point de départ utile et suffisamment audacieux, un plan directeur pour le type de jeu -changer l'action que nous avons en tête.

Heide Hackmann, PDG, Conseil scientifique international

Prochaines étapes

L'ISC lancera le rapport Un cadre pour libérer la science axée sur la mission en juin 2021. Pour plus d'informations, contactez Katsia Paulavets, katisa.paulavets@council.science ou consultez les sites Web du Forum mondial des bailleurs de fonds :

  1. https://council.science/science-funding/
  2. https://council.science/science-missions/

Partenaires du Forum mondial des bailleurs de fonds

  • Belmont Forum (représenté par la US National Science Foundation)
  • Agence suédoise de coopération internationale au développement (ASDI)
  • Centre de recherches pour le développement international (CRDI) du Canada
  • Initiative des conseils subventionnaires pour la science en Afrique subsaharienne (représentée par la National Research Foundation of South Africa)
  • Recherche et innovation au Royaume-Uni
  • Terre future,
  • Institut international d'analyse des systèmes appliqués (IIASA)
Passer au contenu