Inscription

La conférence historique sur les données scientifiques se termine par un solide soutien au partage des données pour la durabilité

SciDataCon2014, la conférence internationale sur le partage et l'intégration des données pour la durabilité mondiale, s'est déroulée du 2 au 5 novembre à New Delhi, en Inde.

La conférence a été motivé par la conviction que les défis de recherche les plus importants - et en particulier les problèmes urgents liés à la durabilité mondiale face aux changements naturels et anthropiques en cours dans le système planétaire - ne peuvent pas être correctement traités sans prêter attention aux questions relatives à l'équité l'accès à des ensembles de données de qualité garantie et interopérables et leur gestion et conservation à long terme.

Nous vivons dans un monde riche en données, ce qui offre l'opportunité d'étudier de nouvelles manières des problèmes pertinents pour la société et de développer des approches fondées sur des preuves pour la gestion planétaire et la formulation de politiques. Cependant, la gestion des grandes quantités de données actuellement générées pose des défis importants. En particulier : Comment assurer la continuité des programmes de surveillance ? Comment assurer la qualité et la fiabilité des données disponibles ? Comment combiner divers ensembles de données provenant de différentes disciplines scientifiques ? Comment maximiser l'utilisation des ensembles de données pour répondre à de nouvelles questions ? Comment assurer la préservation à long terme des ensembles de données ? Comment s'assurer que les données sont accessibles à tous ? En cherchant à répondre à ces questions, la SciDataCon 2014 a représenté une étape importante dans les discussions sur la gestion des données pour aborder les problèmes de changement global et de durabilité globale.

Alors que SciDataCon2014 a abordé de nombreux problèmes importants, la bataille des données n'est pas terminée. Il existe de nombreux domaines scientifiques où le partage et l'archivage des données ne sont pas la norme. Il existe une grande quantité de données de l'ère pré-numérique, qui pourraient être utiles pour fournir une perspective à plus long terme sur les programmes de surveillance actuels qui croupissent dans les archives des chercheurs individuels et doivent être sauvés et rendus disponibles. Il n'y a toujours pas de modèle clair sur la façon de prendre en charge les archives de données et les services à l'avenir et malgré l'enthousiasme suscité par le « big data », il reste encore beaucoup à faire pour développer les outils conceptuels, analytiques et de gestion nécessaires pour gérer de tels ensembles de données. WDS continuera à s'engager avec ses membres et les communautés scientifiques et politiques au sens large pour aborder ces problèmes, afin que les données scientifiques puissent jouer un rôle dans la transformation de notre monde et vers une plus grande équité et durabilité.

SciDataCon2014 a été hébergé par l'Académie nationale des sciences de l'Inde (INSA) et co-organisé par deux organes du Conseil international pour la science (ICSU) chargés de la gestion et de la politique des données : le Système mondial de données (WDS) et le Comité des données pour la science et la technologie (CODATA). C'était la première fois que WDS et CODATA unissaient leurs forces pour parrainer une réunion internationale conçue pour confronter les problèmes de données.

Passer au contenu