Inscription

Un nouvel accord mobilise la science mondiale pour la Décennie de l'océan

12 février 2020, Paris – Engagés dans des projets de coopération mondiaux communs depuis les années 1990, les deux principales organisations de coopération scientifique au monde ont signé un protocole d'accord (MoU) à la lumière de leur détermination commune à travailler ensemble sur le développement et la mise en œuvre de la Décennie des Nations Unies des sciences océaniques pour le développement durable (la Décennie de l'océan).

Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO (CIO) et le Conseil international des sciences (ISC) ont signé hier leur nouveau protocole d'accord au Siège de l'UNESCO, mettant en branle un vaste cadre de coopération à l'appui de la Décennie des Nations Unies pour l'océan, qui devrait démarrer officiellement en janvier 2021.

Les principales actions prévues comprennent la promotion de la Décennie des océans au sein de la communauté scientifique, la contribution aux préparatifs de la Décennie, l'accélération des initiatives scientifiques et l'exploration des opportunités de collecte de fonds conjointe pour la recherche scientifique.

« La Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable est une occasion unique d'impliquer la communauté des sciences océaniques dans la réalisation des objectifs de développement durable – aux niveaux mondial, régional et local. Représentant des scientifiques de tous les domaines de la connaissance, le Conseil scientifique international est particulièrement bien placé pour nous aider à mobiliser et à réaliser le plein potentiel de la communauté scientifique mondiale en débloquant des solutions pour l'océan que nous voulons », a souligné le secrétaire exécutif de la COI Vladimir Ryabinin lors de la signature. la cérémonie.

Heide Hackmann, PDG d'ISC, a réitéré l'importance du nouveau cadre de coopération : « En signant le protocole d'accord, nous réaffirmons notre engagement et notre détermination à réaliser conjointement la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable. Le monde se tourne vers la communauté scientifique pour un leadership qui renforce la recherche exploitable afin de fournir des solutions indispensables pour un océan sain et durable. »

Le partenariat renouvelé devrait donner à la Décennie des océans un levier et une visibilité importants au sein de la communauté scientifique et technologique, son noyau dur lorsqu'il s'agit d'organiser et de diffuser des connaissances multidisciplinaires et transdisciplinaires. La combinaison des divers réseaux scientifiques et politiques des deux organisations sera cruciale pour garantir que la Décennie puisse exploiter efficacement l'énergie et représenter les priorités des principaux groupes d'acteurs de l'océan aux niveaux mondial et régional.

Au-delà du développement substantiel de la Décennie et de son portefeuille de recherche, le protocole d'accord a identifié la communication et la sensibilisation comme l'un des principaux axes d'action commune. L'ISC s'engage à promouvoir la Décennie des océans et ses activités auprès de ses membres et de la communauté au sens large, qui comprend les unions et associations scientifiques internationales, les académies nationales et régionales des sciences et les conseils de recherche, les initiatives internationales (par exemple, sur les données, la recherche antarctique, l'espace, les océans recherche et conseils scientifiques gouvernementaux), ainsi que ses partenaires clés (par exemple, le Belmont Forum et la Fédération mondiale des organisations d'ingénieurs).

Depuis novembre 2019, l'ISC et la COI coproduisent une série de blogs présentant de nouvelles voix que nous devons entendre des sciences humaines, naturelles, sociales et traditionnelles, si la Décennie de l'océan doit être vraiment inclusive et multidisciplinaire. La série peut être suivie via ce lien.

Réunissant 40 unions et associations scientifiques internationales, plus de 140 organisations scientifiques nationales et régionales et de nombreux groupes de travail scientifiques, le Conseil international des sciences a traditionnellement coopéré avec la COI de l'UNESCO, qui compte 150 pays membres dans le monde, dans les domaines des sciences océaniques, les sciences du climat et les observations connexes, et le développement des capacités.

En particulier, les deux organisations basées à Paris ont contribué à fonder et à rester à la tête de deux initiatives internationales clés en sciences océaniques : le Système mondial d'observation de l'océan (GOOS), un réseau collaboratif mondial de sur place et les systèmes d'observation par satellite, les gouvernements, les agences des Nations Unies et les scientifiques individuels ; et le Comité scientifique de la recherche océanique (SCOR), un organisme international ancré au sein de l'ISC dont le mandat est d'aborder les questions scientifiques interdisciplinaires liées à l'océan.

Le partenariat COI-ISC illustre bien l'importance de la collaboration entre les organisations scientifiques internationales, qui, ensemble, peuvent mobiliser les principaux acteurs nationaux, régionaux et mondiaux à travers le lien science-politique-société pour générer des connaissances au profit de l'humanité.

***

Pour plus d'information veuillez contacter:

M. Vinicius Lindoso, chargé de communication, Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l'UNESCO : v.lindoso@unesco.org

Mme Lizzie Sayer, chargée de communication, International Science Council (ISC) :lizzie.Sayer@council.science

Passer au contenu