Inscription

Fin de l'examen scientifique du projet de premier ordre du Rapport mondial sur le développement durable 2023

Une mise à jour sur l'examen scientifique dirigé par l'ISC du prochain Rapport mondial sur le développement durable 2023 (GSDR).

Le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (UN DESA) a invité le Conseil scientifique international à diriger l'examen scientifique de la première version sous embargo du Rapport mondial sur le développement durable (GSDR) 2023. Le GSDR devrait être publié d'ici septembre 2023 en tant que principal instrument pour informer les délibérations du deuxième Sommet sur les ODD - le Forum politique de haut niveau sur le développement durable sous les auspices de l'Assemblée générale des Nations Unies - et joue un rôle majeur dans l'examen des connaissances pour fournir des orientations fondées sur des données probantes concernant la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030.

Le processus d'examen avait trois objectifs principaux :

  • veiller à ce que le rapport aborde les principales questions relatives à la mise en œuvre du Programme 2030 ;
  • veiller à ce que le rapport soit éclairé par des contributions équilibrées entre les disciplines, et
  • veiller à ce que les conclusions du rapport reflètent le consensus scientifique mondial de la communauté scientifique et technologique sur les défis et les voies pour atteindre les ODD.

Après une appel ouvert à nominations d'experts par les membres et partenaires de l'ISC y compris la Fédération mondiale des organisations d'ingénieurs, la Global Young Academy, le partenariat InterAcademy et le Conseil international de la philosophie et des sciences humaines, des nominations de plus de 160 experts ont été reçues pour examiner le projet de premier ordre. L'ISC a créé un groupe de travail de 15 membres pour donner des conseils sur le processus d'examen, examiner le GSDR et synthétiser les commentaires du plus grand nombre d'examinateurs. L'examen a eu lieu en septembre 2022 et les commentaires de 104 examinateurs ont été reçus dans toutes les régions : Afrique (18 %), Asie-Pacifique (29 %), Europe (34 %), Amérique latine et Caraïbes (8 %), Moyen-Orient et Amérique du Nord. Afrique (6%), Amérique du Nord (6%).

L'examen a conduit à la production de deux résultats destinés à UN DESA et au Groupe indépendant de scientifiques qui dirigent l'élaboration du rapport, à savoir un tableau avec tous les commentaires soumis sur le rapport, et un rapport de synthèse résumant les principaux commentaires préparés par le groupe de travail de l'ISC. groupe.

D'autres consultations régionales avec les parties prenantes auront lieu entre novembre et décembre. Une version quasi finale du GSDR devrait être rendue publique en mars 2023 et le rapport sera lancé lors du sommet des ODD en septembre 2023.

Composition du groupe de travail ISC pour l'examen du projet de Rapport mondial sur le développement durable 2023

  • Sherilee Harper (présidente), Chaire de recherche du Canada sur les changements climatiques et la santé et professeure agrégée, École de santé publique, Université de l'Alberta ;
  • Julius Atlhopheng, président du centre des ODD de l'Université du Botswana ;
  • Kathryn Bowen, directrice adjointe, Melbourne Climate Futures et professeure d'environnement, de climat et de santé mondiale, Université de Melbourne ;
  • Susan Clayton, professeur de psychologie, The College of Wooster ;
  • Nicolas Duvoux, professeur de sociologie, Université Paris 8 ;
  • Caroline Gevaert, professeure adjointe, Université de Twente ;
  • Quentin Grafton, professeur, Crawford School of Public Policy, Université nationale australienne ;
  • Gensuo Jia, professeur, Institut de physique atmosphérique, Académie chinoise des sciences (CAS) et directeur du Centre de recherche CAS sur le changement global pour l'Asie de l'Est ;
  • Raphael Kaplinsky, membre émérite, Institut d'études sur le développement ;
  • Monica Kerretts-Makau, directrice académique, Centre d'excellence Thunderbird pour l'Afrique et professeure de pratique ;
  • Tonni Agustiono Kurniawan, professeur associé, Université de Xiamen en Chine ;
  • Shunsuke Managi, professeur émérite de technologie et de politique et directeur de l'Institut urbain, Université de Kyushu ;
  • Michell Mycoo, professeur de planification urbaine et régionale, Université des Antilles ;
  • Ramón Pichs-Madruga, directeur du Centre d'études sur l'économie mondiale (CIEM) et vice-président du groupe de travail III du GIEC ;
  • Nico Schrijver, professeur émérite de droit international public, Université de Leiden ;
  • Laura Zimmermann, professeure agrégée, École des affaires publiques et internationales, Université de Géorgie.

Pour connaître les dernières nouvelles sur le travail de l'ISC avec les Nations Unies sur la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030, inscrivez-vous à notre newsletter par e-mail sur la science à l'ONU :


Image par photothek/Ina Fassbender via flickr.

Passer au contenu