Inscription

La Fondation nationale pour la recherche d'Afrique du Sud accueillera la plateforme africaine de science ouverte

Un développement passionnant pour la science ouverte africaine a été annoncé.

Le Fondation nationale de la recherche (NRF) d'Afrique du Sud accueillera le Plateforme africaine de science ouverte (AOSP) Bureau de projet pour les 3 à 5 prochaines années. Soutenu par l'Afrique du Sud Département des sciences et de l'innovation (DSI), des institutions clés en Afrique et le Conseil scientifique international (ISC), l'AOSP (La science pour l'avenir, l'avenir de la science) plaide pour une action audacieuse pour mobiliser la communauté scientifique en Afrique pour répondre aux défis de la révolution numérique. Le nouveau paradigme de Science ouverte est un moteur puissant pour la recherche scientifique et l'érudition et son application aux priorités sociales, économiques et environnementales mondiales et figure en tant que projet dans le plan d'action de l'ISC en tant que La science ouverte dans les pays du Sud.

Le Conseil consultatif de l'AOSP, à l'issue d'un processus concurrentiel, a attribué à la NRF cette opportunité significative de poursuivre l'établissement et la formalisation d'une plate-forme continentale. En mettant fortement l'accent sur l'unité africaine en tant qu'objectif nuancé et dédié, le NRF et le DSI reconnaissent le potentiel important de l'AOSP en tant que moyen de créer une culture de collaboration inclusive et intégrée sur le continent au service de la démocratisation de l'information et des connaissances à travers limites sociales pour la réalisation de buts et d'objectifs communs.

"La NRF est ravie de contribuer et de soutenir cette entreprise stratégique avec un certain nombre de partenaires nationaux et internationaux. Pour exceller dans la nouvelle dispensation des données, un engagement et un investissement sont nécessaires pour les politiques de données ouvertes, l'infrastructure des technologies de l'information et des communications (TIC) et l'engagement envers le développement des capacités humaines ».

Dr Molapo Qhobela, PDG, NRF

L'AOSP a été initié par une phase pilote soutenue par la DSI, et gérée par la NRF et le Académie des sciences d'Afrique du Sud (ASSAF) en 2017-2019, avec des partenaires dont l'ISC, et ses Comité des données (CODATA). Les résultats comprenaient l'élaboration collective d'un projet de feuille de route pour la science ouverte sur le continent et quatre cadres de science ouverte qui ont informé la première réunion consultative des parties prenantes, tenue les 2 et 3 septembre 2019 à Alexandrie, en Égypte, pour concevoir la phase de mise en œuvre de l'AOSP. Coordonné par le Président du Conseil consultatif de l'AOSP, le Dr Khotso Mokhele, le Plan stratégique pour l'AOSP a été lancé lors du Forum scientifique d'Afrique du Sud en décembre 2018.

La plate-forme africaine de science ouverte vise à constituer une masse critique de recherche scientifique ouverte de haut calibre sur le continent et veillera à ce que ses projets soient alignés sur les programmes et les opportunités existants au sein des systèmes de recherche régionaux et nationaux.

En collaboration avec de nombreuses initiatives institutionnelles et nationales clés, y compris les gouvernements, les conseils subventionnaires scientifiques, les plateformes d'infrastructure de recherche, les universités et les instituts de recherche publics et privés, les axes de travail de la plateforme formalisée comprendront l'élaboration d'un cadre de gouvernance conforme à la législation ; la co-création d'un modèle de financement durable à long terme ; et la formalisation du modèle opérationnel de l'AOSP.

Le bureau du projet AOSP, basé à la NRF à Pretoria, en Afrique du Sud, avec des nominations de personnel sélectionnées, sera lancé en 2020. La personne de contact intérimaire est le Dr Sepo Hachigonta, directeur des partenariats stratégiques (sepo.hachigonta@nrf.ac.za).


Il s'agit d'une étape clé pour le projet de plan d'action de l'ISC : La science ouverte dans les pays du Sud. L'impact attendu du projet positionne les scientifiques et les systèmes scientifiques des pays du Sud à la pointe de la science ouverte à forte intensité de données, grâce au développement d'efficacités d'échelle, à la création d'une masse critique grâce à des capacités partagées et à l'amplification de l'impact grâce à une communauté de objectif et voix au niveau régional.


Image courtoisie de Au-delà de l'accès on flickr.

Passer au contenu