Inscription

La Journée mondiale de la science pour la paix et le développement célèbre le droit à la science

La Journée mondiale de la science au service de la paix et du développement, qui a lieu le 10 novembre, souligne l'importance de la science dans la vie quotidienne et la nécessité d'impliquer le grand public sur les problèmes contemporains liés à la science.

Pour célébrer le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, le thème de la journée internationale 2018 est « La science, un droit de l'homme ». À une époque où la science exige énormément de produire les connaissances exploitables nécessaires pour atteindre les objectifs de développement durable, la confiance dans la science et les preuves scientifiques a sans doute été érodée par la propagation de la désinformation ou des «faits alternatifs». Le droit humain d'accéder et de participer à la science et à ses avantages n'a jamais été aussi important.

La promotion d'opportunités équitables d'accès aux connaissances, aux données et à l'expertise scientifiques est au cœur de la vision du Conseil de la science en tant que bien public mondial, et informe toutes ses activités. La Journée mondiale de la science pour la paix et le développement offre l'occasion de réaffirmer le droit humain de participer à la science et d'en bénéficier dans le contexte des défis mondiaux d'aujourd'hui.

Pour célébrer la Journée, la directrice générale du Conseil, Heide Hackmann, se joindra à un panel d'experts pour une table ronde qui a lieu aujourd'hui au siège de l'UNESCO à Paris.

L'événement examinera différents aspects du droit humain à la science, y compris le droit de tous à accéder et à participer à la science, et le droit de tous à bénéficier des avancées scientifiques et de leurs applications. Les intervenants aborderont la disponibilité, l'accessibilité, la qualité et l'acceptabilité dans la société de la science et de ses produits, ainsi que la justiciabilité du droit à la science. Il envisagera les futures initiatives visant à promouvoir la science en tant que droit de l'homme et examinera les limites du droit à la science, par exemple en ce qui concerne d'autres droits de l'homme ou des valeurs importantes.

Heide Hackmann contribuera à une table ronde sur la science ouverte, notant que le développement des capacités scientifiques à l'échelle mondiale est d'autant plus essentiel dans le contexte de la révolution numérique, qui a de profondes implications sur la façon dont les données scientifiques sont créées, stockées et consultées, et par qui.

Les célébrations à l'UNESCO sont menées en partenariat avec l'Association des centres de science et de technologie (ASTC), qui contribuera à la discussion en soulignant le rôle des centres de sciences et des musées dans le partage des connaissances scientifiques.

[ID d'éléments liés = ”1343″]

Passer au contenu