Couvrant les risques d'origine humaine et naturelle, le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe a étendu la portée de la réduction des risques de catastrophe aux risques biologiques, environnementaux, géologiques, hydrométéorologiques et technologiques, faisant appel à une approche multirisque de la réduction des risques de catastrophe.

Le nouveau groupe de travail, co-animé par le Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNDRR) et le Conseil scientifique international (ISC), est chargé d'élaborer de nouvelles définitions et classifications des dangers, et sollicite les contributions des parties prenantes pour s'assurer que la liste est solide. , et reflète l'éventail complet de la terminologie locale et régionale

Contexte

La série Cadre Sendai pour la prévention des catastrophes (le Cadre de Sendai), est le premier des accords mondiaux adoptés en 2015 fournissant un programme commun à tous les pays des Nations Unies pour réduire les risques de catastrophe en mettant l'accent sur la compréhension et la prévention de la création de risques, avec sept objectifs et quatre priorités d'action. Il a été approuvé par l'Assemblée générale des Nations Unies à la suite de la troisième Conférence mondiale des Nations Unies sur la réduction des risques de catastrophe (WCDRR) de 2015.

L'ISC, à travers ses adhésion, programme de recherche sur Recherche intégrée sur les risques de catastrophe (IRDR), le Knowledge Action Network for Emergent Risk and Extreme Events (Risque KAN) et la commission des données (CODATA), a un rôle essentiel à jouer pour garantir que les sciences naturelles et sociales font partie de la solution à la réduction des risques de catastrophe.

Le champ d'application du Cadre de Sendai englobe une gamme de risques naturels, technologiques, biologiques et environnementaux. Par conséquent, il est nécessaire de fournir un ensemble de définitions scientifiques des dangers pour permettre aux pays et à leurs partenaires de mettre en œuvre la gestion des risques de catastrophe et de faire rapport par rapport aux objectifs du Cadre de Sendai. Alors que la publication actuelle de la Recherche intégrée sur les risques de catastrophe Classification des risques et glossaire des dangers couvre une gamme de risques naturels et biologiques, il est temps d'examiner et d'élaborer un document mis à jour pour aborder la portée élargie des risques du Cadre de Sendai.

Les résultats de cette initiative contribueront directement au cadre de Sendai qui appelle la communauté scientifique et technologique à :

« Renforcer les capacités techniques et scientifiques pour capitaliser et consolider les connaissances existantes et pour développer et appliquer des méthodologies et des modèles pour évaluer les risques de catastrophe, les vulnérabilités et l'exposition à tous les risques. »

Un ensemble commun de définitions soutiendra également une série d'initiatives mondiales et régionales, y compris la Cadre mondial d'évaluation des risques, (GRAF) et s'appuyer sur le Rapport du groupe de travail intergouvernemental d'experts à composition non limitée sur les indicateurs et la terminologie relatifs à la réduction des risques de catastrophe. Il alimentera les délibérations du GRAF et d'autres initiatives, telles que la Plateforme de prévention intégrée du Secrétaire général des Nations Unies, pour renforcer les connaissances et la compréhension des risques et de la résilience pour la réalisation du Cadre de Sendai, Accord climatique Paris et le 2030 Agenda pour le développement durable et d'autres cadres connexes.

En conséquence, un document de travail technique sera élaboré d'ici la fin de 2019 dans le but de fournir une liste scientifique de définitions des dangers englobés par le cadre de Sendai.

Cet exercice s'appuiera sur les définitions scientifiques existantes et, si nécessaire, développera de nouvelles définitions pour des dangers spécifiques.

L'UNDRR et le Conseil scientifique international, sous la direction scientifique de l'IRDR, ont lancé le processus d'élaboration du document de travail. Des partenaires scientifiques et des experts dont des représentants du programme IRDR, CODATA, le Programme mondial de recherche sur le climat (PMRC) et Future Earth à travers le Risk KAN, ainsi qu'un certain nombre d'agences des Nations Unies et le secteur des assurances, seront invités à apporter leur contribution à ce processus.

Les premières discussions ont eu lieu lors de la Plate-forme mondiale sur la réduction des risques de catastrophe à Genève, en mai 2019.


De Courant

Suite à la réunion de Genève, le processus de consultation se poursuit avec le Équipe de travail de révision et la communauté RRC, avec des réunions régulières menant à la publication du rapport final.

Le comité est présidé par Professeur Virginia Murray, responsable de la réduction des risques de catastrophe à l'échelle mondiale chez Public Health England, Royaume-Uni.

Pour plus d'information veuillez contacter:Hazards.terminology@phe.gov.uk

Pour en savoir plus, veuillez également consulter les deux notes d'orientation de l'ISC relatives à la réduction des risques de catastrophe :

  1. Atteindre la réduction des risques à Sendai, Paris et les ODD : cliquez ici
  2. Données sur les pertes en cas de catastrophe dans le suivi de la mise en œuvre du cadre de Sendai : cliquez ici

Crédit photo : Phong Tran / IRIN


Télécharger :

Classification des risques et glossaire des dangers

Atteindre la réduction des risques à Sendai, Paris et les ODD

Données sur les pertes en cas de catastrophe dans le suivi de la mise en œuvre du cadre de Sendai

Partagez :

Passer au contenu