Financer la science pour la durabilité

La mobilisation d'une action scientifique mondiale durable est impérative si nous voulons réaliser l'Agenda 2030

Avec seulement dix ans pour atteindre les 17 objectifs de développement durable (ODD) ambitieux de l'Agenda 2030 de l'ONU, les bailleurs de fonds scientifiques et la communauté des chercheurs ont lancé une ambitieuse « Décennie d'action scientifique mondiale pour la durabilité » afin d'améliorer la collaboration stratégique et d'accélérer l'impact de la science et du financement de la science sur la réalisation des ODD.

L'initiative est dirigée par le Conseil international des sciences en partenariat avec l'Agence suédoise de coopération au développement (Sida), la National Science Foundation (États-Unis), la National Research Foundation (Afrique du Sud), le Centre de recherche pour le développement international (Canada), UK Research and Innovation, International Institute for Applied Systems Analysis (Autriche), Future Earth, Belmont Forum et Volkswagen Stiftung.

Un forum mondial, organisé par le Conseil scientifique international et ses partenaires, s'est tenu à Washington DC en juillet 2019, où 80 dirigeants, représentant des agences nationales de financement de la recherche, des agences internationales d'aide au développement, des fondations privées et des institutions scientifiques, ont appelé à l'intensification de une action collective révolutionnaire au sein des systèmes de financement et des systèmes scientifiques à travers le monde afin de maximiser l'impact de la science sur la mise en œuvre des ODD.

Dans le cadre de la Décennie d'action scientifique mondiale pour la durabilité, les bailleurs de fonds scientifiques et la communauté des chercheurs cherchent à :

  • appliquer une approche holistique et systémique pour relever les défis mondiaux urgents, en traitant les ODD comme un programme indivisible ;
  • soutenir la création de connaissances transformatrices, à fort impact et transdisciplinaires ;
  • promouvoir la recherche axée sur la mission, mais aussi exploiter les contributions de la recherche fondamentale ; et
  • soutenir les activités habilitantes, par exemple le développement des capacités et le courtage des connaissances.

La prochaine réunion de ce groupe devait avoir lieu en mai 2020 à Durban, en Afrique du Sud, en conjonction avec la réunion annuelle du Global Research Council, les 24 et 25 mai 2020. Cependant, en raison de la pandémie de COVID-19, la réunion a été reportée jusqu'au premier trimestre 2021. Les dates exactes restent à déterminer.



Rejoignez-nous

Pour libérer tout le potentiel de la science pour atteindre les ODD dans le court laps de temps qui reste, l'approche habituelle du financement de la science ne suffit pas. Des approches plus stratégiques et collaboratives du financement de la science sont nécessaires, passant de l'action individuelle à l'action collective.

Ensemble, les bailleurs de fonds scientifiques sont dans une position de force et peuvent avoir un impact à long terme à une échelle supérieure à ce qu'un acteur pourrait réaliser seul. Le cadre des ODD fournissant un langage commun et des principes d'organisation, l'appétit pour la collaboration grandit.

Cette initiative décennale est une collaboration de volontaires. Il est ouvert aux bailleurs de fonds scientifiques traditionnels et aux organisations qui dépendent d'une science solide pour le succès de leur propre travail sur les ODD, y compris les fondations, les agences d'aide au développement et les organisations du secteur privé.

Rejoignez-nous et faites partie d'une coalition de personnes désireuses de libérer le plein potentiel de la science et de stimuler le changement du système dans la façon dont la science est réalisée, évaluée et financée.


Voici ce que le financement de la science et la communauté universitaire disent de l'initiative décennale :

« Dans l'ensemble, une mobilisation et une réorientation insuffisantes de la science au sens large – y compris ses approches, son organisation et ses structures de financement – ​​menacent de faire dérailler l'Agenda 2030. Plutôt que de rester les bras croisés et de se laisser aller, la communauté mondiale doit permettre à la recherche scientifique de réaliser son potentiel de transformation… Nous pensons qu'il est temps de s'engager dans une mission mondiale pour une science de la durabilité universellement accessible et mutuellement bénéfique. Réunissant le Nord et le Sud, cette mission conjointe libérera la capacité de transformation de la recherche et partagera ses gains de manière équitable. »

Pierre Messerli, professeur de développement durable à l'Université de Berne et coprésident du Rapport mondial sur le développement durable des Nations Unies (GSDR), et al, en Nature DurabilitéOctobre 2019. 

« Les conflits prolongés, les déplacements forcés, les épidémies, l'insécurité alimentaire et la dégradation de notre environnement – ​​ce sont des problèmes véritablement mondiaux. Ils nécessitent une réponse globale et une action concertée est nécessaire de la part des bailleurs de fonds de la recherche, comme d'autres dans la communauté internationale. La puissance de notre réponse résidera en fin de compte dans notre volonté de travailler ensemble. »

Andrew Thompson, président exécutif du Arts and Humanities Research Council, Royaume-Uni

« Les bailleurs de fonds doivent transformer leurs systèmes afin de soutenir la recherche transdisciplinaire et transversale dans les 17 objectifs de développement durable. Nous avons besoin de nouveaux modèles de financement hybrides qui créeront les bases d'une recherche percutante qui accélère les solutions aux ODD. »

Maria Uhlé, National Science Foundation (USA), membre principal pour les États-Unis au Belmont Forum

« Nous avons besoin de la science pour renforcer l'engagement actif des citoyens dans la recherche de solutions à l'urgence climatique, en particulier des communautés pauvres et vulnérables. »

Mary Robinson, ancien président de l'Irlande et mécène de l'ISC.

L'Asdi est ravie de soutenir ce genre d'actions, en engageant activement les pays les moins avancés à s'appuyer sur leurs capacités de recherche existantes aux niveaux local, national et régional, et à contribuer finalement à résoudre des problèmes mondiaux tels que la pauvreté et les inégalités.

Anna Maria Oltorp, Responsable de la coopération de recherche, Sida

Justification du lancement de la « Décennie d'action scientifique mondiale pour la durabilité »

  • Malgré l'urgence, la mise en œuvre des ODD n'est pas sur la bonne voie et les dernières prévisions indiquent qu'aucun pays n'atteindra tous les objectifs d'ici l'échéance 2030. Seul un plan d'action mondial urgent, plus ambitieux et doté de ressources suffisantes garantira la réalisation des objectifs.
  • La science a un rôle fondamental à jouer dans la réalisation de progrès vers la mise en œuvre des ODD en fournissant des preuves pour la prise de décision et en informant le développement de solutions plus durables. La science peut accélérer le changement transformateur en identifiant les interactions les plus importantes au sein des ODD, aider à combler les lacunes en matière de données et suivre les progrès.
  • Pour une mise en œuvre accélérée des ODD, il est essentiel de développer et d'exploiter les connaissances et les capacités scientifiques, en particulier dans les pays à revenu faible et intermédiaire ; synthétiser les connaissances existantes ; et créer une mission « moon-shot » pour la science de la durabilité.
  • Une recherche transformatrice et véritablement transdisciplinaire sera nécessaire pour intensifier l'impact de la science et aborder quelque chose d'aussi complexe que les ODD. Pour vraiment remettre en question le statu quo, la science doit s'engager davantage avec les décideurs et établir des partenariats solides avec les secteurs public et privé. Cela nécessite un examen urgent de la façon dont la science est effectuée, évaluée et financée.

Pour plus d'informations sur l'initiative et le prochain forum à Durban, veuillez contacter Katsia Paulavets katsia.paulavets@council.science

Partagez :

Passer au contenu