Inscription

Stratégie, planification et révision

Plan scientifique sur les aléas et les catastrophes : vulnérabilité particulière des îles – Bureau régional de l'ICSU pour l'Asie et le Pacifique

La majorité de la vaste région Asie-Pacifique est composée de dizaines de milliers d'îles, allant de minuscules îlots isolés à de grandes masses continentales insulaires très peuplées. L'Asie-Pacifique est également unique car en son sein se trouvent les 5 nations du monde qui sont entièrement des atolls.

Introduction

Pour diverses raisons, les îles sont intrinsèquement plus vulnérables aux risques et catastrophes naturels (H&D) que de nombreuses zones continentales ou continentales. Les influences physiques comprennent : l'origine de la formation d'îles le long des limites des plaques actives ; les intérieurs accidentés des hautes terres des îles volcaniques aux pentes instables ; climats maritimes humides ou très humides avec risque associé de cyclones (typhons) ; la faible altitude des petits atolls et îlots calcaires qui sont à risque d'inondation. Les facteurs socio-économiques qui augmentent la vulnérabilité H&D de nombreuses îles incluent leur éloignement, leur isolement, leur inaccessibilité, leur marginalisation économique et leur dépendance vis-à-vis des ressources locales. Quelques exemples récents donnés à titre d'illustration sont le tremblement de terre (M 8.1) et le tsunami qui en a résulté en avril 2007 aux Îles Salomon et les inondations exceptionnelles produites par un cyclone aux Fidji en janvier 2003.

Tout ce qui précède signifie que les îles (et les communautés insulaires) méritent une attention scientifique particulière en termes d'évaluation et de suivi des risques d'aléas, de compréhension des impacts des aléas et des effets à plus long terme, de préparation à l'occurrence d'aléas et de mise en œuvre de programmes d'adaptation aux catastrophes réalisables.


Passer au contenu