Une histoire brève

Le Conseil international des sciences (ISC) est né en 2018 de la fusion du Conseil international pour la science (fondé en 1931) et du Conseil international des sciences sociales (fondé en 1952).

Lors de leur Assemblée générale conjointe à Taipei en octobre 2017, les membres du Conseil international pour la science (ICSU) et du Conseil international des sciences sociales (ISSC) ont pris la décision de fusionner les deux organisations pour devenir le Conseil international des sciences (ISC).
Plus d'information

Faits saillants de l'histoire du Conseil international pour la science (CIUS)

Au fil des ans, l'ICSU s'est attaqué à des problèmes mondiaux spécifiques en créant des Organes interdisciplinaires, et d'Initiatives conjointes en partenariat avec d'autres organisations. Les programmes importants du passé comprennent l'Année polaire internationale (2007-08), l'Année géophysique internationale (1957-58) et le Programme biologique international (1964-74). Les principaux programmes en cours comprennent le Programme international géosphère-biosphère (IGBP), le Programme mondial de recherche sur le climat (WCRP), DIVERSITAS : Un programme international de science de la biodiversité et le Programme international des dimensions humaines sur le changement environnemental mondial (IHDP).

En 1992, l'ICSU a été invité à agir en tant que conseiller scientifique principal à la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement (CNUED) à Rio de Janeiro et, de nouveau en 2002, au Sommet mondial sur le développement durable (SMDD) à Johannesburg. Avant la CNUED, l'ICSU a organisé une Conférence internationale sur un agenda de la science pour l'environnement et le développement au XXIe siècle (ASCEND 21) à Vienne, en 21, et dix ans plus tard, l'ICSU a encore plus largement mobilisé la communauté scientifique en organisant, avec la l'aide d'autres organisations, un forum scientifique parallèle au SMDD lui-même. Le CIUS a également participé activement au Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI) à Genève en 1991 et à Tunis en 2003.


Plus de faits saillants de l'histoire de l'ICSU

9 Octobre 1899Fondation de l'Association internationale des académies, Wiesbaden, Allemagne. La Première Guerre mondiale met effectivement fin à cette première tentative de regroupement des académies du monde.
1919-31Conseil international de la recherche — réunion inaugurale à Bruxelles, préparatifs de la fondation de l'ICSU pour inclure les unions scientifiques en tant que membres.
1931ICSU fondé à Bruxelles. Les syndicats sont désormais membres à part entière
1947Relations formelles établies avec l'UNESCO
1957Création du comité scientifique de la recherche océanique (SCOR)
1957-58Année géophysique internationale, également la 3e Année polaire internationale
1958Création du Comité de la recherche spatiale (COSPAR) et du Comité scientifique de la recherche antarctique (SCAR)
1960Lancement du Comité scientifique sur les attributions de fréquences pour la radioastronomie et les sciences spatiales (IUCAF)
1962-7Years of the Quiet Sun - Un effort de suivi à IGY, qui avait été organisé pendant un maximum solaire, ce programme visait à entreprendre des recherches pendant un minimum solaire
1964-74Programme biologique international — inspiré par l'AGI, il s'agissait d'un effort décennal pour coordonner des études écologiques et environnementales à grande échelle.
1966Comité sur la science et la technologie dans les pays en développement (COSTED) créé (le précurseur des bureaux régionaux), Comité sur les données (CODATA) créé, Comité scientifique sur la physique solaire-terrestre (SCOSTEP) créé
1967Programme de recherche sur l'atmosphère mondiale (GARP) (précurseur du Programme mondial de recherche sur le climat (WCRP)) fondé (avec l'Organisation météorologique mondiale (OMM))
1980Le WCRP succède au GARP
1985La « Conférence Ringberg » de l'ICSU explore l'avenir de la science et le rôle de l'ICSU dans celle-ci. Il appelle à un élargissement des disciplines impliquées dans les activités de l'ICSU, en nommant spécifiquement des spécialistes des sciences sociales, des ingénieurs et des scientifiques médicaux.
1985Réunion de Villach : La conférence conjointe PNUE/OMM/CIUS « Évaluation internationale du rôle du dioxyde de carbone et d'autres gaz à effet de serre dans les variations climatiques et les impacts associés » est considérée comme un tournant dans la prise de conscience mondiale du changement climatique.
1987Lancement du Programme International Géosphère-Biosphère (IGBP).
1989Comité consultatif sur l'environnement mis en place pour guider les travaux multidisciplinaires de l'ICSU sur l'environnement
1990L'ICSU accepte l'invitation à devenir conseiller scientifique principal de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement (1992) et joue un rôle visible lors de l'événement
1990La conférence de Visegrad sur la science internationale et ses partenaires poursuit l'effort de Ringberg pour élargir la portée de l'ICSU, y compris au secteur privé
1991Lancement du Système mondial d'observation de l'océan (GOOS) (avec l'UNESCO, la COI, l'OMM, le PNUE)
1991L'ICSU organise une conférence à Vienne sur un agenda de la science pour l'environnement et le développement (ASCEND 21)
1992INASP créé en tant que Réseau international pour la disponibilité des publications scientifiques (avec l'UNESCO, l'Académie mondiale des sciences pour l'avancement de la science dans les pays en développement (TWAS) et l'Association américaine pour l'avancement des sciences (AAAS))
1992Lancement du Système mondial d'observation du climat (SMOC) (avec l'OMM, l'UNESCO, la COI, le PNUE)
1996Création du Programme international sur les dimensions humaines (IHDP) – co-sponsorisé ICSU-ISSC, basé sur le HDP de l'ISSC créé en 1990. L'ICSU devient co-sponsor de DIVERSITAS.
1996Création du Système mondial d'observation terrestre (GTOS) (avec l'OMM, l'UNESCO, le PNUE, la FAO)
2002-2007Bureaux régionaux établis en Afrique, Asie et Pacifique, Amérique latine et Caraïbes
2007-08Quatrième Année Polaire Internationale
2008Lancement de la Recherche Intégrée sur les Risques de Catastrophe (IRDR, avec le CISS et l'UNISDR) et du Système Mondial de Données (WDS)
2011Lancement de Santé et bien-être dans un environnement urbain en mutation (avec UNU & IAP)
2012Lancement de Future Earth à la Conférence des Nations Unies sur le développement durable, Rio+20 en tant que fusion de l'IGBP, de l'IHDP et de DIVERSITAS
2014Lancement du Réseau international sur les avis scientifiques gouvernementaux (INGSA)
2015Lancement du partenariat « Science International » avec ISSC, IAP et TWAS
2017Les membres votent massivement en faveur d'une fusion de l'ICSU et de l'ISSC
2018L'ICSU et l'ISSC fusionnent pour devenir le Conseil international des sciences (ISC).

Faits saillants de l'histoire du Conseil international des sciences sociales (ISSC)

Les origines du Conseil international des sciences sociales (CISS) se situent au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, une époque marquée par l'attente que les sciences sociales contribueraient directement à résoudre les problèmes sociaux. En septembre 1950, le Congrès mondial des associations internationales de sociologie et de science politique a préconisé

« le développement, aussi rapidement que possible, d'un Conseil international pour la recherche sociale qui servira de centre d'échange, de centre d'information et de consultation, un instrument facilitant les études coopératives et comparatives ».

Un an plus tard, la 6e Conférence générale de l'UNESCO a poursuivi en adoptant la résolution qui a formellement conduit à la fondation du CISS, autorisant le Directeur général « ... à établir un Conseil international de recherche en sciences sociales et un Centre international de recherche en sciences sociales pour l'étude des implications du changement technologique », ainsi que d'enquêter sur les instituts de recherche en sciences sociales existants

« … en vue d'un examen ultérieur de la contribution que ces institutions pourraient apporter à la solution scientifique des problèmes les plus importants de l'époque actuelle et dans le but d'aider à leur développement et à leur coopération ».

Il était clair dès le départ que le motif de la création du CISS était l'espoir que les sciences sociales contribueraient directement à la résolution des problèmes sociaux, et cette mission a inspiré toutes les initiatives ultérieures du CISS. Les activités de l'ISSC ont été guidées par les principes de liberté académique, de recherche de l'excellence, d'accès équitable aux informations et aux données scientifiques, de conduite sans entraves de la science, de communication ouverte et de transparence, de responsabilité et d'utilisation des connaissances pour la valeur sociétale. En outre, le Conseil a soutenu la participation des femmes, des minorités et d'autres personnes sous-représentées à la recherche en sciences sociales. Certains faits saillants de l'histoire du CISS sont décrits dans le livret commémoratif disponible ici, et plus bas:


Quelques faits saillants de l'histoire du CISS, 1952 – 2018

Janvier 1952Assemblée constitutive du Conseil international des sciences sociales tenue à Paris, France, suivie un an plus tard de la première Assemblée générale et des élections du Comité exécutif. Le premier secrétaire général du CISS était l'anthropologue français Claude Lévi-Strauss et son premier président Donald Young, un sociologue américain.
1953Le Bureau international de recherche sur les implications sociales du progrès technologique (BIRISPT) a été créé en 1953 en tant qu'organe de recherche du CISS. Elle était dirigée par Georges Balandier, un anthropologue français.
1962L'ISSC a commencé à publier Information sur les sciences sociales (SSI)/ Information sur les sciences sociales, une revue bilingue et pluridisciplinaire rendant compte des développements critiques des sciences sociales intellectuelles et institutionnelles dans le monde.
1963Le CISS a créé le Centre de coordination pour la recherche et la documentation en sciences sociales – mieux connu sous le nom de « Centre de Vienne » – pour soutenir la coopération et les collaborations entre les spécialistes des sciences sociales d'Europe orientale et occidentale sur des problèmes d'intérêt et de pertinence communs.
1965Des comités permanents ont été créés pour des programmes de recherche dans trois nouveaux domaines : les études comparatives, les archives de données et les perturbations environnementales.
1972Les statuts de l'ISSC ont été révisés, faisant de l'ISSC une fédération d'associations disciplinaires internationales, sur le modèle de l'ICSU, et du Conseil international de la philosophie et des sciences humaines (CIPSH). Le changement structurel a augmenté le nombre de membres, avec l'adhésion de l'Association internationale de recherche pour la paix (IPRA), de l'Association de droit international (ILA), de l'Union géographique internationale (UGI), de la Société internationale de criminologie (ISC), de l'Union internationale pour la science Study of Population (UIESP), l'Association mondiale de recherche sur l'opinion publique (WAPOR) et la Fédération mondiale pour la santé mentale (WFMH).
1973L'ISSC a créé la Conférence des conseils nationaux des sciences sociales et organismes analogues (CNSSC, aujourd'hui Fédération internationale des organisations de sciences sociales, IFSSO) pour faciliter la coopération entre les organismes nationaux de sciences sociales.
1973Stein Rokkan a été élu président du CISS en 1973. Avec le secrétaire général Samy Friedman, il a lancé quatre nouveaux domaines de travail thématique et structurel : Modèles du monde, pour étudier et réviser des modèles informatiques pour prévoir les tendances de changement à long terme; Réseaux urbains, faire progresser l'analyse comparative des interactions entre les villes et des conséquences des modèles de localisation sur les inégalités ; Développement mondial des sciences sociales, un comité de chercheurs en sciences sociales du « tiers-monde » développant un ensemble d'activités conjointes, et Conditions sociales, un groupe consultatif identifiant les tâches prioritaires pour la recherche et l'action en sciences sociales.
1988Dans le contexte de l'inquiétude croissante du public à l'égard de l'environnement, le Comité sur les dimensions humaines du changement global (HDGC) a été formé pour étudier les interactions entre les activités humaines et l'ensemble du système terrestre.
1992Le programme de recherche comparative sur la pauvreté (CROP) a été créé en 1992, avec le soutien de l'Université de Bergen (UiB), Norvège. La mission de CROP est de développer des connaissances indépendantes et critiques sur la pauvreté et d'aider à façonner les politiques de prévention et d'éradication de la pauvreté.
2008Le Programme intégré de recherche sur les risques de catastrophe (IRDR) a été lancé par l'ISSC, l'ICSU et le Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNISDR). L'IRDR est un programme de recherche intégré axé sur les défis posés par les catastrophes naturelles, l'atténuation de leurs impacts et l'amélioration des mécanismes politiques connexes.
2009Le premier Forum mondial des sciences sociales a eu lieu à Bergen, en Norvège, sur le thème « Une planète : des mondes à part ?
2010Le Rapport mondial sur les sciences sociales sur les "connaissances divisées" a été publié. Le rapport examine comment les connaissances en sciences sociales sont produites, diffusées et utilisées dans différentes parties du monde.
2012Le programme World Social Science Fellows a été lancé avec le soutien de l'Agence suédoise de coopération internationale pour le développement (Sida). L'objectif du programme était de favoriser une nouvelle génération de leaders de la recherche en réseau à l'échelle mondiale qui collaboreraient pour résoudre les problèmes mondiaux avec une pertinence particulière pour les pays à revenu faible et intermédiaire. Entre 2012 et 2015, plus de 200 scientifiques en début de carrière ont été sélectionnés pour participer à une série de séminaires, de conférences et d'événements de réseautage sur les défis mondiaux urgents.
2012Lancement de Future Earth à la Conférence des Nations Unies sur le développement durable, Rio+20 en tant que fusion de l'IGBP, de l'IHDP et de DIVERSITAS.
2013Le Forum mondial des sciences sociales 2013 a eu lieu à Montréal, Canada, sur le thème « Les transformations sociales et l'ère numérique ».
2013Le Rapport mondial sur les sciences sociales 2013 a été copublié avec l'Organisation
pour la coopération et le développement économiques (OCDE). Le sujet était « Changement des environnements mondiaux ». Le rapport a lancé un appel urgent à la communauté internationale des sciences sociales pour qu'elle fournisse des connaissances axées sur des solutions aux problèmes environnementaux urgents.
2014Le programme Transformations to Sustainability a été lancé avec le soutien de l'Agence suédoise de coopération internationale pour le développement (Sida). Le programme vise à soutenir la recherche inter et transdisciplinaire menée par des spécialistes des sciences sociales afin de contribuer aux connaissances sur les transformations sociales vers la durabilité.
2015Le Forum mondial des sciences sociales 2015 a réuni environ 1000 participants à Durban, en Afrique du Sud. Le sujet était « Transformer les relations mondiales pour un monde juste ».
2016Le Rapport mondial sur les sciences sociales 2016 a été produit par le CISS en collaboration avec l'Institute of Development Studies (IDS). Le sujet était « Défier les inégalités : les voies vers un monde juste ».
2017Les membres de l'ISSC ont voté massivement en faveur d'une fusion avec l'ICSU lors d'une réunion conjointe à Taipei.
2018Une nouvelle phase du programme Transformations to Sustainability développé par l'ISSC, le Belmont Forum des bailleurs de fonds de la recherche et le réseau NORFACE de bailleurs de fonds en sciences sociales a été lancée. Il financera douze projets internationaux pendant trois ans.
2018L'ISSC a fusionné avec l'ICSU pour devenir le Conseil international des sciences (ISC).


Partagez :

Passer au contenu