Le rapport – Sans précédent et inachevé : COVID-19 et implications pour les politiques nationales et mondiales

Début 2021, l'ISC a lancé le projet COVID-19 Outcome Scenarios, dans le but de décrire une série de scénarios à moyen et long terme pour nous aider à comprendre les options permettant de parvenir à une fin optimiste et juste de la pandémie.

Le rapport – Sans précédent et inachevé : COVID-19 et implications pour les politiques nationales et mondiales

Le Conseil a constaté que les décisions à prendre au cours des mois à venir ne devaient pas uniquement être fondées sur des priorités à court terme. Fournir une telle analyse aux décideurs politiques et aux citoyens peut conduire à des résultats plus optimistes que pessimistes.

Vidéo du #Déverrouiller la science séries: conseil.science/unlockingscience

Alors que les décideurs politiques et le public se sont principalement concentrés sur les aspects sanitaires de la pandémie, il y a eu une confiance écrasante dans la disponibilité des vaccins pour mettre fin à la crise, avec peu d'attention accordée à de nombreuses autres conséquences de la pandémie. Par conséquent, il est nécessaire d'identifier les différentes crises et leurs "scénarios" finaux plausibles pour souligner quelles décisions prises aujourd'hui par les agences mondiales et les gouvernements, et les citoyens, peuvent conduire à des scénarios plus optimistes ou pessimistes.

Ce projet se traduit par une rapport qui décrit ces scénarios plausibles pour examiner les options permettant de parvenir à la fin la plus souhaitable de la pandémie, soulignant que les décisions prises au cours des mois et des années à venir doivent être éclairées non seulement par les priorités à court terme, mais également par les défis à long terme, et servir d'outil d'analyse aux décideurs politiques pour aboutir à une issue plus optimiste à la pandémie.

L'ISC, en tant que porte-parole mondial indépendant de la science, englobant les sciences naturelles, médicales, sociales et des données, estime qu'il est essentiel que la gamme de scénarios à moyen et à long terme soit explorée pour nous aider à comprendre les options qui rendre de meilleurs résultats plus probables.

Depuis le début de 2021, lors de l'élaboration de son projet de scénarios de résultats COVID-19, l'ISC a consulté à la fois l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNDRR) et a établi un comité de surveillance multidisciplinaire composé d'experts mondiaux de haut rang représentatifs à l'échelle mondiale dans les disciplines pertinentes pour travailler avec « l'équipe technique » de l'ISC pour produire le rapport.

Le 17 mai 2022, le Groupe d'experts a rendu compte à la communauté mondiale de la nécessité de soutenir le changement de mentalité nécessaire pour parvenir à une « vision du monde » plus complète des pandémies et des situations d'urgence similaires, le rapport présentant des outils pour cartographier les domaines politiques et les scénarios. et d'observer les interactions sur une période d'environ cinq ans.

Panneau de surveillance

Pr Salim Abdool Karim

(Afrique du Sud, vice-président de l'ISC)

Pr Geoffrey Boulton

(Royaume-Uni, membre du conseil d'administration de l'ISC)

Pr Craig Calhoun

(États Unis)

Monsieur Peter Gluckman

(Président de l'ISC)

Pr Eric Goosby

(États Unis)

Pr Elizabeth Jelin

(Argentine)

M. Chor Pharn Lee

(Singapour)

Pr Peter Piot

(Royaume-Uni, Belgique)

Pr Lucia Reisch

(Danemark)

Monsieur David Skeg

(Nouvelle-Zélande)

Pr Christiane Woopen

(Allemagne)

Ian Goldin

Professeur Ian Goldin

(Royaume-Uni)


observateurs

Mme Mami Mizutori

Sous-Secrétaire général et Représentant spécial du Secrétaire général pour la réduction des risques de catastrophe, UNDRR

Docteur Soumya Swaminathan

Scientifique en chef de l'OMS


Secrétariat de l'ISC

Mathieu Denis

Administrateur principal (Senior Director)

Alison Meston

Directrice des communications

David Kaplan

Spécialiste de recherche principal

Nick Ismaël-Perkins

Senior Consultant

Photo de James Waddell

James Waddell

Agente des sciences et des communications


Remerciements

Inès Hassan

Chef de projet
Phase I

Anne Bardsley

Chef de projet
Phase II


Photo d'en-tête par Manuel Peris Tirado on Unsplash.

Impact prévu

  • Le rapport, lancé le 17 mai 2022, devrait aider et informer les politiques et la compréhension du public des scénarios plausibles à mesure que la pandémie évolue. Regardez l'enregistrement de l'événement de lancement ici.
  • Le rapport vise à permettre aux décideurs politiques de saisir les dimensions clés qui fournissent des informations factuelles qui soutiennent la prise de décision, afin de parvenir à une fin optimiste et durable de la pandémie.

Jalons clés

✅ En février 2021, l'ISC a mis en place une équipe pluridisciplinaire Panneau de surveillance pour le projet composé d'experts mondiaux de haut niveau représentatifs dans des disciplines pertinentes et différentes pour travailler avec «l'équipe technique» de l'ISC pour produire le rapport.

✅ Le 16 février 2021, les membres du comité de surveillance, aux côtés de Peter Gluckman et Heide Hackmann, ont publié un article dans le Lancet sur le thème de «Scénarios futurs pour la pandémie de COVID-19», annonçant le projet.

✅ Un side-event au Forum politique de haut niveau des Nations Unies (HLPF) sur le thème «Améliorer l'élaboration des politiques en cas d'urgence : leçons tirées de la pandémie de COVID-19» a été diffusé le 17 mai 2021. L'événement, animé par Mami Mizutori, Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la RRC, a donné lieu à une discussion animée entre panélistes Pierre PiotChristiane WoopenElisabeth JelinClaudio Struchiner et Inès Hassan.

✅ L'équipe du projet Scénarios COVID-19 a organisé des ateliers régionaux en juillet et août 2021 (Asie du Sud-Est, Amérique du Nord, Europe, Pacifique occidental, Afrique/MENA, Amérique latine/Caraïbes), invitant les membres de l'ISC et la communauté scientifique au sens large à suggérer personnes à fournir des commentaires sur la compréhension de l'issue probable de la pandémie de COVID-19.

✅ Août 2021 a vu la publication de la tribune de Peter Gluckman sur «Le compte à rebours du COVID-19», décrivant comment la cohésion sociétale, la santé mentale, le bien-être et même la démocratie peuvent tous être en jeu si les leçons ne sont pas tirées rapidement de la pandémie.

✅ Lors de l'Assemblée générale de l'ISC en octobre 2021, dans le cadre de la Journée internationale de la réduction des risques de catastrophe, l'ISC et l'UNDRR ont tenu une événement spécial discuter de l'importance de la pensée systémique et de la coopération mondiale pour améliorer les résultats à long terme des urgences mondiales. L'ISC a présenté les résultats de haut niveau du projet COVID-19 Outcomes Scenarios après huit mois de recherche et d'analyse.

✅ En novembre 2021, dans le cadre du partenariat ISC-BBC StoryWorks pour la série Unlocking Science, l'ISC a publié le «Les « horloges » COVID-19 tournent” histoire vidéo.

✅ Le 17 mai 2022, l'ISC a lancé le rapport du projet Inédite et inachevée : la COVID-19 et les conséquences pour les politiques publiques nationales et mondiales, à Genève, en Suisse, aux côtés de l'OMS et de l'UNDRR. Regardez l'enregistrement de l'événement de lancement ici.

✅ Le 29 juin 2022, l'ISC a organisé un événement pour discuter de "Sans précédent et inachevé : l'avenir des politiques COVID", invitant les académies nationales et les organismes régionaux des sciences, de la santé et de la médecine à une introduction au rapport COVID de l'ISC.

✅ Le 15 juillet 2022, l'ISC a tenu une session en ligne à l'EuroScience Open Forum (ESOF) intitulée 'Lancer les dés ou planifier à l'avance en toute confiance ? Le nouveau rapport COVID-19 dresse la carte de nos scénarios les plus réalistes, pessimistes et optimistes » qui a présenté le rapport. Regardez l'enregistrement.

✅ Le 13 mai 2023, l'ISC a publié la deuxième édition de Inédit et inachevé

Prochaines étapes

🟡 Les membres de l'ISC sont invités à engager les décideurs politiques dans la mise en œuvre des recommandations de la deuxième édition. Contact James Waddell pour plus d'information.


Inédite et inachevée : la COVID-19 et les conséquences pour les politiques publiques nationales et mondiales

Conseil international des sciences, 2022. Inédite et inachevée : la COVID-19 et les conséquences pour les politiques publiques nationales et mondiales. Paris, France, Conseil scientifique international. DOI : 10.24948/2022.03.

L'ISC a développé une version Creative Commons du rapport qui peut être reproduite et imprimée localement. S'il vous plaît contactez james.waddell@council.science pour le fichier d'impression.

Sans précédent et inachevé : messages clés

1. La pandémie a touché toutes les sociétés et est véritablement une crise mondiale.

  • Les décideurs se sont concentrés principalement sur les solutions nationales. Cependant, une crise mondiale nécessite une coopération et des solutions mondiales et régionales, en plus de réponses nationales et locales bien pensées.

2. Le COVID-19 n'est pas seulement une crise sanitaire.

  • La pandémie a creusé les inégalités mondiales, en termes de santé, d'économie, de développement, de science et de technologie, et a exacerbé les inégalités dans la société elle-même.

3. Le long écho de COVID se poursuivra dans le futur et nécessite une réponse mondiale coordonnée qui nous fait actuellement défaut.

  • Nous ne donnons actuellement pas la priorité aux politiques visant à améliorer les services gouvernementaux fondamentaux tels que la capacité du système de santé publique, la prestation de soins aux populations vulnérables, l'état des systèmes éducatifs et l'accès aux services de santé mentale.
  • D'autres facteurs critiques incluent la propagation de la désinformation - en particulier sur les réseaux sociaux -, l'opportunisme géopolitique, le faible accès aux marchés des capitaux pour les pays à revenu faible et intermédiaire, l'affaiblissement du système multilatéral et la perte de progrès sur les objectifs de développement durable des Nations Unies.
  • Le monde a besoin d'une coopération mondiale revigorée, guidée et basée sur des preuves scientifiques, en particulier autour de la santé et de la science.

Sans précédent et inachevé : recommandations clés

  • La coopération mondiale est essentielle en tant qu'élément central de la recherche de recours et d'une protection continue. Les lacunes du système multilatéral actuel doivent être réformées, à la fois pour continuer à gérer l'impact du COVID-19 et d'autres risques potentiels liés au changement climatique, aux tensions géopolitiques, à la sécurité alimentaire, etc.
  • Pour lutter contre les inégalités mondiales croissantes, les gouvernements doivent tirer parti de la pandémie pour remettre l'accent sur la distribution équitable des bénéfices de la reprise économique espérée. Cela comprend la reconnaissance de l'importance d'une gouvernance inclusive, la fourniture de ressources médicales aux pays en développement, la réduction de la fracture numérique dans l'éducation et l'atténuation de l'isolement social résultant de la pandémie.
  • Les gouvernements doivent revoir et recadrer leur façon d'évaluer les risques, en l'intégrant plus formellement dans l'élaboration des politiques. Les gouvernements doivent adopter une approche systémique de la planification des risques, en tenant compte des risques et des conséquences interconnectés.
  • Les gouvernements doivent donner la priorité à l'établissement et au maintien de la confiance, contribuant à renforcer la cohésion sociétale et à favoriser la coopération et la résilience. L'engagement communautaire devrait être une activité centrale dans les plans de préparation aux pandémies, avec une diversité de points de vue entendus.
  • Il y a un besoin de relever les défis de la désinformation et renforcer les systèmes d'avis scientifiques pluralistes afin d'accroître la confiance dans la science, protégeant ainsi les sociétés des risques.
  • Il y a un besoin de investir dans la recherche et le développement pour le bien public. Dans ce cadre, l'ONU devrait développer une approche plus intégrée de la science, y compris un mécanisme scientifique convenu de l'ONU, afin que les défis puissent être surmontés en travaillant vers des objectifs communs.
  • Le besoin de les apprentissages politiques aux niveaux local, régional, national et international doivent être accrus. Cela comprend la recherche de plusieurs types de données et de connaissances pour savoir quels événements ont précipité et ce qui a mal tourné, afin de développer de meilleurs mécanismes pour faire face aux risques futurs.

Image : Une vue générale montre des militaires serbes installant des lits dans une salle de la Foire de Belgrade pour accueillir des personnes souffrant de symptômes bénins de la maladie à coronavirus (COVID-19) le 24 mars 2020.
Crédit image : Vladimir Zivojinovic / AFP

Passer au contenu