« Le développement humain concerne les personnes capables de répondre à leurs aspirations » – Réflexion d'Arthur Grimes sur la réarticulation du développement humain

Arthur Grimes est professeur à la School of Government, Wellington School of Business and Government, et premier titulaire de la Chaire de bien-être et de politique publique. Il est également Senior Fellow au Motu Economic and Public Policy Research à Wellington, en Nouvelle-Zélande.

« Le développement humain concerne les personnes capables de répondre à leurs aspirations » – Réflexion d'Arthur Grimes sur la réarticulation du développement humain

En mai, l'ISC présentera des essais écrits par des experts sur la réarticulation du développement humain. Il s'agit d'un projet conjoint avec le PNUD. Les membres de l'ISC et vos réseaux sont encouragés à participer. Visitez la page d'accueil du projet ici.

Selon vous, qu'est-ce qui est au cœur du concept de développement humain ?

Je pense que le développement humain consiste à permettre aux gens de répondre à leurs aspirations. Les aspirations sont contextuelles. Ils se forment à travers les interactions avec l'environnement immédiat d'une personne et aussi à partir de ce qu'elle voit se passer dans le reste du monde. Les gens veulent faire aussi bien que les autres personnes qu'ils voient autour d'eux et ceux qu'ils voient plus loin, de diverses manières, pas seulement matériellement. En résumé, je dirais que cela signifie répondre à leurs aspirations, où ces aspirations sont informées par ce qu'ils voient comme possible pour les autres.

Vos recherches portent sur le bien-être, en quoi s'intègre-t-il dans le concept de développement humain ? Plus d'informations.


Image Viv Lynch sur Flickr

VOIR TOUS LES ARTICLES CONNEXES

Passer au contenu